ETAPE le forum

Bel été !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Témoignages dépression

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Témoignages dépression   Mer 22 Sep - 18:58

Je vais essayer de vous raconter en détail, les symptômes que j'éprouve en dépression et comment aujourd'hui j'ai quitté cet état.

Cela commence doucement par :
- Envie de rien. Envie de rester en pyjama et de dormir.
- Des troubles du sommeil : à l'endormissement mais aussi des réveils nocturnes
- une sorte de tristesse générale
- irritabilité, colère
- des hauts et des bas dans l'humeur, hyperémotive

Ces petits symptômes je les combats au départ. Mon envie de rien, je me force à continuer de bosser; les insomnies, je prends mon mal en patience ou somnifères; les variations d'humeur entre tristesse et neutre. La colère est, elle très difficile à gérer. Je me dis que tout ce qui m'arrive m'agresse.

Mais cela continue et à un moment donné, ce ne sont plus des petits symptômes
- L'insomnie ou les réveils nocturnes : je me réveille angoissée, un peu comme si j'étouffais ou avais un bloc de glace dans l'estomac, un sentiment de catastrophe imminente.
- Ce sentiment est présent toute la journée angoisses, anxiété.
- La tristesse devient permanente, et devient de plus en plus noire et profonde. Souvent des pleurs d'une souffrance que je ne comprends pas.
- Je réalise alors que je plonge et là, je me dévalorise complètement : jamais je n'arriverais à quoi que ce soit et je suis fautive de mon état
- Mon envie de rien est totalement accentuée
- je commence à me complaire dans ce mal être.
- je ne vois que le négatif
- je pleure comme pour expier et ne veux pas que ça s'arrête
- j'autoalimente mon état dépressif (musiques très tristes et nostalgiques par exemple)

- l'envie de mourir devient une solution, un échappatoire mental.
- je quitte mon boulot (je ne veux plus de contrainte, je veux rester chez moi et dormir)
- je veux me sauver, je pars d'ailleurs souvent conduire ou courir, partir loin....
- Je n'ai plus la notion du temps. Si on me dit, tu allais bien il y a 1 mois, je suis incapable de me rappeler mon état passé. Par contre j'ai vraiment l'impression d'être mal depuis toujours. Un peu comme si mes pensées étaient désordonnées et moins vivaces.
- L'alcool commence, dépresseur en puissance. Boire à ce moment là, n'est pas fait pour remonter le moral mais dormir. Et le lendemain la déprime est encore plus forte.

Et là je vois un médecin.
- un anti-dépresseur qui m'avait réussi : anfranil 75 à raison de 1.5 par jour. En une semaine, une euphorie totale. Les effets secondaires étaient lourds mais j'avais vraiment la pêche.
Cependant c'est une béquille...et il faut l'arrêter un jour.
- les anxios, somnifères que j'utiliserai très mal et avec alcool.

Alcool et médicaments me poussent à faire des actes irréfléchis :
- J'ai fait deux surdosages aux médocs et alcool, hospitalisée. J'avais beau leur dire que je voulais juste dormir, pour eux je voulais mourir.

Le danger des médicaments c'est si l'on a tendance à vouloir s'en servir à outrance, avec l'alcool en plus (attitude autodestructrice). Et le pire est l'estime de soi à ce moment là, c'est un cercle vicieux : alcool + cachet = réveil avec culpabilité, on se déteste, on se reprend quelques médocs et là on aimerait bien disparaître pour de bon.

Ce qui m'a vraiment sortie de tout ça c'est :
- la compréhension de mon attitude destructrice et la mort d'une amie par médocs et alcool (là on réalise...)
- le refus d'une médication lourde (qui était sans thérapie)
- comprendre que chercher les causes en étant dépressive était mission impossible
Alors, en me sevrant des médicaments, je me suis boosté, ai voulu vivre tout simplement. Envie d'être comme avant (très important).

Et pour aller mieux sur le long terme...j'opte pour un changement de ressentis :
- c'est moi qui voit la vie de façon négative, je m'oblige à trouver les bons moments et surtout les savourer. Le bonheur est instant.
- mon passé est passé, rien ne peut le changer. Je suis aujourd'hui à l'instant t ce que je suis devenue. Je dois avancer plutôt que de ruminer le passé.
- Vouloir être heureuse, dans un bonheur absolu n'existe pas. Je dois accepter les frustrations, la tristesse, l'abandon, le non.
- Oser vivre, c'est à dire oser faire ce que l'on veut pour ne pas avoir de regrets. Si je ne réussis pas c'est pas grave, j'aurais essayé. Cela me permet enfin de pouvoir faire des projets.
- Enfin, la phase "autoalimentation" (que j'ai mis en orange) du mal être pour accentuer l'état est un passage que je peux maîtriser. Si je retrouve ce cas de figure aujourd'hui, je n'entretiens pas tristesse nostalgie etc..en gros je considère que cet état est maîtrisable et surtout que ma volonté peut agir.



Dernière édition par Pseu le Jeu 23 Sep - 6:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Témoignages dépression   Mer 22 Sep - 19:18

Merci pour ton témoignage Pseu. la dépression comme beaucoup d'autres maladies sont difficiles... cette tristesse intense et cet ennui constant...
Ca n'a pas du être toujours facile.
En tout cas, je suis contente que tu en sois sortie. Je trouve ton message très positif!!
J'aime beaucoup tes changements de ressentis sur le long terme. Ca peut servir pour beaucoup d'entre nous en tout cas pour ma part, ça me parle!
J'espère que tu continueras toujours sur cette lancée et que la dépression est derrière toi!
Revenir en haut Aller en bas
cissou

avatar

Féminin
Messages : 22
Date d'inscription : 12/06/2012
Age : 29

MessageSujet: depression   Mer 13 Juin - 18:27

bonjour pseu merci pour ton témoignage ... également dépressive depuis plus d'un an ... plus exactement "dépressive chronique"

j'ai une petite fille de 2 ans et demi qui fait mon bonheur chaque jour seul elle m'aide a tenir cependant qd elle est pas la c'est le trou noir !!!! envie de rien !!!

pas aidée car toute ma vie j'ai été rejetée aussi bien par ma famille a l’école !!! j'en veux a mes parents a mort car il ont une façon bien particulière de me montrer qu'ils m'aiment !!!

j'ai divorcé avec mon mari récemment "c'est moi qui suis partie" mais cependant quelque chose chose m'attire toujours en lui !!! c'est l'amour à la haine et j'arrive pas a tourner la page !!!!

car je précise c'est le premier amour de ma vie ; celui qui ma tout appris sur la sexualité et pour finir le père de mon enfant !!!!

Mes parents qui me disent sans cesse être une mauvaise mère !!! toujours en train de me juger !!! j'en ai marre !!!!

je ressens comme des ondes négatives selon les endroits et du coup j'ai des changements brutaux d'humeur....

au plaisir de vous lire et de partager avec vous
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Témoignages dépression   

Revenir en haut Aller en bas
 
Témoignages dépression
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Témoignages dépression
» éducation, sv, pression sociale
» Nos témoignages sur ce que la timidité ou la phobie sociale nous empêchent de faire
» petit moyen de pression sans le savoir
» étudiante puéricultrice recherche témoignages

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ETAPE le forum :: Symptômes,maladies et témoignages :: Trouble panique et symptômes anxieux-
Sauter vers: