ETAPE le forum

Bel été !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 difficulté à m'affirmer : syndrome du "carnet de timbres"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
liliana

avatar

Messages : 113
Date d'inscription : 03/10/2010

MessageSujet: difficulté à m'affirmer : syndrome du "carnet de timbres"   Mer 9 Mar - 12:48

je ne sais pas si ça vous est arrivé de subir sans rien dire une situation qui vous énerve, vous frustre... puis un beau jour d'éclater d'un coup de façon disproportionnée quand arrive "la goutte d'eau qui fait déborder le vase" (au grand étonnement de notre entourage!)?

de mon côté, ça m'est arrivé hier, j'en parlais avec nk et on s'est dit que ça pourrait être bien de faire un post sur ce sujet, et si d'autres sont dans la même cas que nous, se donner comme défi d'arriver à dire sur le moment aux personnes concernées quand elles se comportent d'une façon qui ne nous plait pas, nous manque de respect... pour ne pas accumuler l'énervement et la frustration et réagie d'un coup d'une façon maladroite et disproportionnée.

donc voilà ma situation...
depuis le début de l'année, je vais en conf (c'est des cours privés le soir 2 fois par semaine pour préparer un concours) avec 2 filles, on se met tout le temps à côté et on forme comme un petit groupe. on se met toujours un peu aux même places, et derrière nous, il y a un groupe de garçons qu'on connait aussi et avec qui on discute avant que la conf commence et à la pause. je suis assez proche d'une des filles mais beaucoup moins de l'autre, et du coup parfois j'ai l'impression qu'elles sont plus entre elles et je me sens un peu exclue. en plus, depuis le début de l'année, je me retrouve systématiquement à la place sur le côté de la rangée, où du coup je peux pas trop participer aux discussions avec elles et les gens derrière nous et je me sens d'autant plus exclue.
c'est comme ça depuis un peu plus de 6 mois mais j'essayais de me raisonner en me disant que c'est pas bien grave, de toute façon on est là avant tout pour travailler alors tant mieux si je parle pas trop, et puis j'allais pas les déranger dans leurs habitudes, elles aiment bien être là où elles sont et préfèrent être l'une à côté de l'autre plutôt que je soit au milieu je pense... mais finalement à chaque conf je ressentais un petit pincement au coeur par rapport à ça, j'en souffrais un peu.

un autre problème, c'est qu'avec ces 2 filles mais aussi avec la plupart des gens à la fac, quand on est en groupe (même en très petit groupe, genre 3 personnes), souvent quand je commence à essayer de prendre la parole pour participer à la discussion, on va me couper la parole et parler par dessus moi comme si de rien n'était. quand c'est comme ça je ne dis rien (peur de déranger, "de toute façon c'était peut être pas assez intérressant ce que je voulais dire", et puis "si je commence à faire ma chieuse, je vais me faire rejeter", "si les gens restent avec moi, c'est juste parce que je suis toujours gentille et que je fais pas de vagues" voilà c'est un peu mes cognitions) et je souffre en silence. ce qui me fait le plus souffrir en fait, c'est le fait que ces petites situations se répètent régulièrement (tous les 2/3 jours en moyenne disons)

donc hier soir, on a mangé avant de s'installer dans la classe et comme souvent j'ai essayé de participer à la conversation pour raconter une histoire marrante arrivée en stage mais l'une des filles m'a coupé, a parlé de son truc par dessus moi et elles ont continué à parler toutes les 2. je voulais essayer de dire quelque chose (du genre "mais me coupe pas!" ou "j'avais pas fini" ou en plaisantant "bon ben ça vous intérresse pas alors mon histoire!") au moins histoire de le faire remarquer, mais j'arrivait pas, comme s'il y avait un blocage. donc je n'ai rien dit, comme d'habitude.
puis on s'est installées dans la classe, comme d'habitude je me suis retrouvée à la place en bout de rangée. comme il y a en général une place qui reste libre à côté de moi, les 2 filles aiment bien mettre leur manteau, sacs pour ne pas les avoir à leurs pieds; mais pendant la conf elles ont souvent besoin de trucs dans leur sac donc je dois à chaque fois leur passer leur sac, puis le remettre à sa place, leur repasser etc... donc en plus de me sentir exclue, j'ai l'impression de ne servir qu'à faire "passeuse de sacs"
comme d'habitude, les filles m'ont demandé si je pouvais mettre leurs sacs à côté de moi. je sais pas pourquoi hier soir, je me sentais très énervée par toute cette accumulation de petites choses, une impression que "la coupe est pleine", de ras-le-bol... donc je me suis énervée après elles en leur disant que j'étais trop gentille, que j'en avais marre de passer et repasser les sacs à longueur de conf et que j'aimerais que chacune garde son sac à ses pieds comme tout le monde!
sur le coup je crois qu'elles n'ont pas compris. j'étais génée car je trouvais que c'était vraiment disproportionné de m'énerver autant pour ce genre de détail et j'ai réagi impulsivement, sans vraiment réfléchir, juste parce que j'étais arrivée au point où je pouvais plus contenir mon énervement.
après la conf, je me suis excusée et leur ai expliqué que depuis le début de l'année je me sentais exclue en étant systématiquement à cette place, que j'avais l'impression de ne servir qu'à faire passer les sacs (qui n'étaient finalement pas le fond du problème!)
j'ai l'impression que la copine dont je suis la plus proche était un peu blessée, elle m'a dit "mais fallait le dire avant que tu te sentais mal!"

voilà, maitenant je regrette de m'e^tre comportée comme ça! j'ai peur de me faire exclure en passant pour la fille caractérielle, qui fait des histoires, de perdre une copine que j'apprécie... tout ça m'angoisse.
mais j'ai l'impression que je peux plus vivre comme ça ( en laissant tout passer, ne disant rien si on "parle par dessus moi" ou si on me parle pas très gentimment etc) il faudrait que j'arrive à l'exprimer dès qu'il y a un problème (par exemple dire que j'aimerais finir ce que je voulais dire) de façon pas aggressive, juste assez affirmée) pour ne pas me retrouver dans l'état de "coupe trop pleine qui déborde" dans lequel j'étais hier soir, réagir impulsivement et le regretter ensuite.
certains comparent ce comportement au fait de coller un timbre sur un carnet à chaque fois qu'on se retiens d'exprimer son mécontentement, et quand le carnet est plein, (c'est le principe des cartes de fidélité des magasins) on s'énerve un grand coup pour compenser!

voilà! est ce que ça vous arrive aussi de réagir comme ça? qu'en pensez vous? comment avez vous fait si vous avez réussi à changer de comportement?
Revenir en haut Aller en bas
lilie
Admin
avatar

Féminin
Messages : 13267
Date d'inscription : 07/09/2010

MessageSujet: Re: difficulté à m'affirmer : syndrome du "carnet de timbres"   Mer 9 Mar - 19:21

Coucou Liliana!

Je n'ai jamais connu le problème dont tu parles et même si j'ai toujours pas mal retenu dans ma vie mes blocages se résument surtout à la peur de dire "non" dont tu avais aussi lancé l'idée et qui existe en post de défi:

http://www.entraide-ago-ps.com/t207-apprendre-a-dire-non-et-oser-s-affirmer

Je trouve ce thème très intéressant pour ceux qui ont tendance à exploser et le regretter quand la goutte d'eau fait déborder le vase.

Me concernant j'ai un peu le souci inverse, depuis que je m'efforce de dire clairement les choses ( dans mon quotidien comme ici, si quelque chose me blesse sur le post de la semaine par exemple) la plupart des gens le prennent mal, voire ne s'excusent pas de m'avoir blessée.

Mon avis c'est que si tes cognitions sont probablement exagérées (on ne se fait pas rejeter pour une remarque que l'on ose faire), elles se fondent néanmoins sur un fond de vérité (et surement aussi sur ta vision personnelle des choses si tu étais à "la place" des gens à qui tu hésites de parler directement): très peu de gens sont aptes à recevoir des avis et des remarques sincères et très peu aussi aiment la franchise.

C'est donc valable aussi pour nous en tant que phobique social.
Comment régissons-nous face à une remarque d'autrui? Nous excusons nous directement ou tentons nous de justifier nos attitudes à la place? Nous sentons-nous blessé par un avis qui destabilise (puisque personne n'est parfait et qu'on fait des erreurs), savons-nous accepter une remarque, se remettre en cause et en question? Aimons-nous tout simplement quelqu'un qui ose nous dire "là tu m'as blessé", 'là tu m'as donné l'impression de ci ou de ça".

Je m'écarte du sujet puisque j'écris sur l'autre angle, mais j'ai hâte de lire les expériences de tous.

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-agoraphobie-ps.blogspot.com
nk75



Masculin
Messages : 155
Date d'inscription : 19/09/2010
Age : 38

MessageSujet: Re: difficulté à m'affirmer : syndrome du "carnet de timbres"   Lun 28 Mar - 18:36

Hello Liliana,

On avait parlé de cette histoire je me souviens.

Je suis comme toi dans ces cas là.

Comment ça s'est passé par la suite ?
Revenir en haut Aller en bas
lilie
Admin
avatar

Féminin
Messages : 13267
Date d'inscription : 07/09/2010

MessageSujet: Re: difficulté à m'affirmer : syndrome du "carnet de timbres"   Lun 28 Mar - 21:11

Je vois que mon intervention vous a passionnés Nk et Liliana

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-agoraphobie-ps.blogspot.com
Minus
Admin
avatar

Masculin
Messages : 2818
Date d'inscription : 07/09/2010
Humeur : gourmande

MessageSujet: Re: difficulté à m'affirmer : syndrome du "carnet de timbres"   Mar 29 Mar - 0:15

Bonjour tout le monde,

je me lance enfin et je vais tenter de répondre sur ce post.
Pour répondre à ta question Liliana, je ne sais pas si ça m'est déjà arrivé. Surement, je suis humain après tout Steph se lâche , mais assez rarement car en général quand quelquechose me dérange je le fais savoir tout de suite, de manière plus ou moins aimable d'ailleurs.
Concernant ta situation étant donné qu'elles ne se servent que de toi pour leur sac et qu'elles te coupent la parole, je pense que tu as eu raison de le faire remarquer. Après que ce soit en t'énervant, ou bien avec humour, ou calmement ca dépend tout simplement de l'humeur qu'on a sur le moment et peu importe car si ce sont des amies ce n'est pas sur une simple remarque de ce genre (peu importe l'intonation) qu'elles vont te juger ou changer leur regard sur toi.
Maintenant pour le reste je trouve l'intervention de Lilie intéressante, à savoir comment réagissons-nous dans le cas inverse. Ca mériterait un nouveau post, ou alors on pourrait donner à celui là un titre un peu plus évocateur que "syndrome du carnet de timbre" qui je pense ne parle à personne.
Minus travaille

_________________
    It's Summer time !    
Revenir en haut Aller en bas
http://www.entraide-ago-ps.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: difficulté à m'affirmer : syndrome du "carnet de timbres"   

Revenir en haut Aller en bas
 
difficulté à m'affirmer : syndrome du "carnet de timbres"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» difficulté à m'affirmer : syndrome du "carnet de timbres"
» LE SYNDROME DE L’ESSUIE GLACE OU DE LA BANDELETTE ILIO-TIBIALE
» Protège carnet de santé
» difficulté avec Eliott à table ...
» Les difficultés de sommeil de nos enfants, entre douceur et fermeté

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ETAPE le forum :: Symptômes,maladies et témoignages :: Phobie Sociale et timidité extrême-
Sauter vers: