ETAPE le forum

Bel Hiver !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Mon Carnet De Doute

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
mel

avatar

Féminin
Messages : 262
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 39

MessageSujet: Mon Carnet De Doute   Sam 23 Avr - 21:52

Ce soir, je commence le récit de mes aventures.

Je l'ai déjà dit, je suis assez à l'aise pour parler de moi, en tout cas, aujourd'hui...
Ce ne sera donc pas un exercice trop difficile et même si ça ne fait que quelques jours que je suis parmi vous, ça me semble utile pour que vous me cerniez mieux, certainement qu'égoïstement parlant, ça va aussi me faire du bien et puis mon expérience peut peut-être non pas vous aider, mais au moins vous donner une idée de plus parmi tant d'autres.

Je pense que je vais faire ça en plusieurs fois et je vais essayer d'écrire du mieux possible afin que mon récit soit aussi agréable que possible à lire.
Y'aura peut-être quelques incohérences au niveau des dates (pas de beaucoup) mais ma mémoire me fait défaut.
Ce qui va ressortir de tout ça, ce sont plus des choses négatives que gaies, ceci dit, le but n'est pas que vous sortiez vos mouchoirs...

Comme dirait l'autre, c'est la vie, pas le paradis... et c'est à ça que ressemble la mienne...

Mon Carnet De route a bientôt 33 ans, le Doute s'y est installé les années passant.
Revenir en haut Aller en bas
lilie
Admin
avatar

Féminin
Messages : 13716
Date d'inscription : 07/09/2010

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Sam 23 Avr - 22:00

Tu as une écriture très agréable Mel et je sens que ça va être un plaisir de découvrir petit à petit tes récits de vie en souhaitant évidemment (ce n'est pas de l'égoïsme!) que ça t'aide aussi.

Bon courage car même si tu es à l'aise pour parler de toi, retraverser doutes et souffrances n'est pas toujours facile.


_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-agoraphobie-ps.blogspot.com
mel

avatar

Féminin
Messages : 262
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 39

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Sam 23 Avr - 22:05

Merci Lilie...
En fait, j'adore les mots et j'aime aussi beaucoup écrire, alors j'essaye de faire de mon mieux pour leur faire honneur :p
Revenir en haut Aller en bas
mel

avatar

Féminin
Messages : 262
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 39

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Sam 23 Avr - 23:35

Bon comme tout histoire commençons par le début.

Mon enfance
A vrai dire j'ai pas vraiment de souvenir.
En thérapie on m'a demandé de me replonger dans cette période là et j'ai quelques images qui me reviennent, quelques évènements, mais pas plus que ça.
Je ne sais donc pas si j'étais une petite joyeuse, curieuse, joueuse... autant de qualificatifs pour décrire un enfant, ni tout leur contraire.

C'est ma maman qui s'est occupée de moi, beaucoup et c'est resté, encore maintenant. Mon père lui, à son compte, partait le semaine et le week-end il ne restait que très peu à la maison. Il l'a fait plus tard à la naissance de mon frère, mais bon...

Je suis née avec un retard de croissance assez important au hanches, j'ai été suivie de la naissance jusqu'à mes 16 ans et la aussi c'est ma mère qui a tout assumé et assuré.
J'insiste sur ce point car c'est peut être de là aussi que provient ma relation particulière avec ma maman... je n'ai pu et su compter que sur elle et chaque séparation était pour moi une vraie souffrance.

L'adolescence
Bonne élève, appliquée, intéressée,... J'étais aussi très complexé, très réservée, un peu mal à l'aise, pas à l'écart des autres, mais pas complètement impliquée non plus...
Mes copines étaient grandes, j'étais petite, elle était jolie, j'avais de vieilles lunettes toutes moches. Une poitrine trop généreuse, a fait de moi, la risée de mes camarades de classes et a suscité l'intérêt de garçons intéressés... J'en ai beaucoup souffert et comptais bien y remédier dans les années futures.
J'ai eu je pense une adolescence plutôt classique, rythmée par les copains(es), les sorties, les premières clopes, cuites, et tout ce qui va avec... jusqu'ici tout va donc, bien !

Voila pour ce soir...

Revenir en haut Aller en bas
mel

avatar

Féminin
Messages : 262
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 39

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Dim 24 Avr - 15:00

Au lycée, ça va, le vilain petit canard, devient moins vilain... adieu vieille lunettes et surtout un grand merci à l'inventeur des lentilles :)
Mon bac Stt en poche (oui j'ai choisi le facile) je m'inscris donc à la fac de Toulouse, en psycho (quelle idée) mais il me faut un deug en sciences humaines pour pouvoir m'orienter vers ce que je veux faire depuis toujours, du social.
A cette période, je vais sur mes 18 ans, je vis donc seule triste, dans une grande ville :stress:, sans téléphone portable étonné mais même pas peur, c'était le bon vieux temps...
Tellement le bon temps d'ailleurs, que j'en ai pris plus que de raison et vois donc ma 1ère année me filer sous le nez.
Pas grave, je recommence celle d'après, dans une nouvelle ville et là, j'y crois. Je vais m'y tenir, je fais des plans, j'organise mes idées, rachète un joli bloc notes et de nouveaux bics... Malheureusement, je n'avais pas tout prévu, ben non, qui aurait pu dire que j'allais tomber amoureuse...
Autant dire que mon année de fac, c'est même plus la peine d'y penser, quand j'aime c'est pas qu'à moitié et cette histoire là, je vais la sentir passer.
2 années s'en suivent, il était comment dire... méchant, insultant, blessant, humiliant et violent.
Mais, je gère bien ma vie pourtant, j'affiche mon plus beau sourire, je ne somatise pas, je continue mon train, ne me plains pas, n'en parle pas...
(avec du recul, je pense avoir fait à cette période là, mes premières crises de spasmo, je dirai 2 ou 3, mais ne sachant pas ce que c'était, je n'y avais pas fait plus attention que ça).

J'ai 22 ans cette histoire terminé, je commence une formation aux métiers sanitaires et sociaux, une nouvelle année dans la même ville, mais je vais super bien... j'ai une vie quelconque, banale, je fais mes courses, prend le train, vais partout à pied à vélo, je me lève en forme le matin, j'ai des copines, je passe mon permis... ça va ! J'enchaîne sur un boulot saisonnier, je rencontre à nouveau quelqu'un (qui soit dit en passant, se barrera quelques mois après, en me vidant l'appart).

En parallèle, je postule pour un nouveau boulot et Oh miracle, je le décroche. Je suis contente c'est pour un emploi-jeune dans le social :joie1:
Dans un ville que je connais, où j'ai 2 très bons amis, où je connais un peu de monde et puis à 10km de la mer (là ou je passe des vacances depuis des années)... Le rêve !!!

En 2001, je déménage donc encore... et c'est ici que mon enfer, commence !
Je ne saurai dire pourquoi, ça fait 10 ans que je cherche à comprendre, mais ça reste un mystère...
Revenir en haut Aller en bas
jolierose
Modératrice
avatar

Messages : 3269
Date d'inscription : 12/09/2010

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Dim 24 Avr - 18:25

merci mel de partager des moment de ta vie avec nous,
comme a dis lilie c'est agréable de te lire, defois en écrivant ça nous permet
de détecter pas mal de point importants
nos problèmes je veut dire se déclenchent en général suite a un événement précis
par ex la mort d une personne proche, dans ton cas je crois que c'est le déménagement pourquoi je ne sais pas vraiment mais je sais que ca peut être un facteur déclencheur
en tout cas bon courage et j espère que ça va t aider a plus avancer
Revenir en haut Aller en bas
lilie
Admin
avatar

Féminin
Messages : 13716
Date d'inscription : 07/09/2010

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Dim 24 Avr - 20:54

Coucou Mel!

Même si on a eu des parcours différent je me reconnais assez dans les débuts de ton témoignage -sans compter que pour moi aussi l'ago a commencé après un déménagement.

Peut-être que comme tu disais ne pas somatiser même si tu étais mal, ça a été la goutte d'eau niveau stress même si tu étais heureuse d'emménager. Tu as déjà envisagé cette piste là ?

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-agoraphobie-ps.blogspot.com
mel

avatar

Féminin
Messages : 262
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 39

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Dim 24 Avr - 21:00

En effet, Jolierose, ce déménagement, semble être le début de mes soucis... et oui, peut-être qu'en me lisant vous trouverez des choses auxquelles je n'aurai pas pensé, serai passée à côté...

Lilie, en fait, j'ai fait le tour et plein de détour autour de ce déménagement, mais je n'arrive pas à saisir ce qui a pu se passer... et puis tu sais je me dit qu'effectivement je me suis peut-être pris un retour de bâton à retardement dans la tête.
Revenir en haut Aller en bas
lilie
Admin
avatar

Féminin
Messages : 13716
Date d'inscription : 07/09/2010

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Dim 24 Avr - 21:07

Peut-être que la clef n'est pas forcément dans CE déménagement mais dans tes déménagements successifs. En plus si ton score d'ago est élevé tu as de grandes "chances" d'en souffrir (même si ça ne remplace pas un diagnostique) et donc d'avoir des angoisses "géographiques" ( s'éloigner de chez toi, découvrir de nouveaux lieux etc...). sceptique

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-agoraphobie-ps.blogspot.com
mel

avatar

Féminin
Messages : 262
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 39

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Dim 24 Avr - 21:13

C'est possible, mais en fait, j'ai encore déménagé je ne sais combien de fois après... le dernier date d'à peine 1 mois et à chaque fois tu verras au fil de mon récit, c'est comme une fuite.
Ceci dit il est certain que de partir dans un lieu que je ne connais pas, en ne sachant pas où je pourrai trouver l'endroit X, ... c'est clair que c'est impossible. Et quoi que y'a 2 ans et demi, j'ai pris le train pour le nord seule avec ma chienne, sans être malade, ni rien.
Donc c'est ça aussi qui est chiant, c'est que un jour, je vais pouvoir, le lendemain non.
Quant à mon score, je crois que j'étais dans les 35.
Revenir en haut Aller en bas
lilie
Admin
avatar

Féminin
Messages : 13716
Date d'inscription : 07/09/2010

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Dim 24 Avr - 21:17

Je disais juste ça par hasard... En tous cas c'est vraiment épatant que tu puisses faire de grosses choses (comme ton trajet seule avec ta chienne) sans panique.
Autant dire que j'ai encore plus hâte de lire la suite

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-agoraphobie-ps.blogspot.com
mel

avatar

Féminin
Messages : 262
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 39

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Dim 24 Avr - 21:19

Et oui mdam, je me la pète !!! mais c'est arrivé une fois en 10 ans, fallait bien que je le raconte rire
Revenir en haut Aller en bas
mel

avatar

Féminin
Messages : 262
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 39

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Dim 24 Avr - 21:52

J'emménage donc dans mon nouvel appart. Le lundi je me présente au boulot, on me fait faire le tour, me présente quelques personnes, me montre mon bureau... je pense que j'étais un peu stressée mais bon, rien d'anormal.
Et puis je sais pas ce qui s'est passé au bout de 3 jours, je ne pouvais plus, je me sentais mal oppressée... J'appelle qui ??? Le médecin, bien-sûr que non, en premier Maman et ensuite le médecin.
Bilan, c'est rien de méchant, et là j'entends pour la première fois le mot spasmo. Un petit traitement à base de plante et ça devrait aller. Mais ça va pas.....
Le week-end, je rentrais toujours chez mes parents, parce que j'aime mon village, la campagne, le calme. Mais les trajets devenaient de plus en plus terrible.
Je me sentais mal, l'impression de m'étouffer et de tomber dans les pommes.
J'avais repéré tous les endroits où je pouvais m'arrêter si vraiment, je me sentais partir et je luttais pour arriver au plus vite à ces potentiels lieux de malaise (quelle conne comme si un malaise t'envoi un texto 3 jours à l'avance). Un trajet de 1h15 en durait plus de 2.

Sont apparues les premières migraines, presque 2 ans, j'ai vu ophtalmo, dentiste, ostéo, et toute la bande, passé même un scanner : Melle vous avez un gros que dalle !
Je vois un neuro, qui me file mes premiers médocs, du Laroxyl.
Je suis montée jusqu'à 50 gouttes, ce qui n'ai pas rien et vu dans l'état que j'étais, je confirme que ce n'est pas rien.
et pour l'arrêter il m'a fallu faire des paliers de plusieurs jours et descendre de 3 gouttes en 3 gouttes.

Comme je ne suis pas très bien à cause de ces migraines, ma meilleure amie, m'incite à aller consulter un psy... j'ai pas super envie, mais allez.

Décembre 2003 première consult :
- "vous venez me voir avec l'idée de repartir avec un traitement, chère Melle ?"
- "Oh que non cher Mr !"
Quelques semaines plus tard, j'apprend que j'ai obtenu la formation en cours d'emploi que j'avais demandé. Alors là, panique à bord, c'est à 1h de route et que dis-je, non, pas de route, d'AUTOROUTE et en plus l'autoroute du Sud avec ces camions, l'espagne... étonné .
Y'a pas de petits endroits pour s'arrêter, y'a trop de monde, ça roule vite, je ne peux pas, je n'y arriverai pas.

J'en parle donc au psy qui me dit qu'il peut me prescrire un petit truc pour m'aider. Je ne peux pas ne pas y aller, alors je dis oui mais ponctuellement.
Je lui demande aussi si je fais une dépression et il me répond un petit mais tout petit oui.
C'est la seule et unique fois que ce mot sera prononcé et encore c'est moi qui l'ai fait :s
Je ressors de là avec ma première ordo : Xanax et Norset.
Je commence ma formation et avec elle débute mes problèmes gastros.
Par contre j'arrive en prenant sur moi à faire ce trajet, et assurer ma formation, même si je lutte du matin au soir et ce pendant 18 mois à raison d'une semaine par mois.
Je pars tous les matins avec mon attirail posé sur les genoux : sucre, alcool de menthe, fleur de bach, poche en plastique, vitzen, huile essentielle de lavande, baume de tigre.

En parallèle, j'ai quand même un vie mais petit à petit, j'ai un copain qui supporte ça depuis 3 ans, je m'isole, je fais de moins en moins de choses, où si j'en fait ça me demande trop d'effort personnel et le rôle d'actrice (car faut faire semblant) commence à m'insupporter, je deviens triste !!!

Revenir en haut Aller en bas
mel

avatar

Féminin
Messages : 262
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 39

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Dim 24 Avr - 22:50

Je poste en plusieurs fois, ça permet de faire une pause ;)
_______________________________________________________________________

De janvier 2003 à l'été 2005, j'ai augmenté petit à petit mes doses de xanax et changé d'AD. Je suis passée du Norset au Zoloft.
(J'ai oublié aussi qu'au début de la spasmo, je prenais du Lexomil en cas d'urgence, ce qui est devenu plus une habitude qu'une urgence).

Eté 2005, j'ai droit à une coloscopie et une fibro, car toujours mes problèmes, mais y'a rien.
Même période, ayant appris que mon homme m'avait trompé, (ça faisait quelques temps qu'il y avait des discordes), l'histoire s'est terminée après une énième crise de jalousie de sa part, accompagnée de mots d'amour grossiers et vulgaires.
En fait, on devait réfléchir, lui sur son comportement, moi sur ma capacité à pardonner pour de vrai, mais il est partit en Angleterre, sans avoir attendu ma réponse, ni donné la sienne.

Quelques temps après, je rencontre mon Doudou. Janvier 2006, je suis enceinte.
A ce moment là, je vais bien, ou du moins j'arrive mieux à appréhender les choses, je vis mieux avec mes démons, on emménage ensemble.
Fin février 2006, ma première fausse couche. Dégringolade assurée !!!
Je ne suis plus triste, je suis malheureuse.
Je suis arrêtée à plusieurs reprises, j'ai perdu le petit bout de bonheur que je commençais à effleurer et je n'arrivais plus à rien.
Fin 2006, on déménage. Pendant plusieurs mois, on vit comme ça, je suis en arrêt, je ne vois plus de psy, je vais un peu mieux, mais j'ai toujours les mêmes difficultés.
J'ai augmenté le xanax et qui revenue au Norset.
Eté 2007, mon doudou ayant fait construire la maison qui allait devenir la nôtre, il s'en va seul s'y installer, pour tout fignoler et je le rejoindrai plus tard (on est pas loin, c'est à 1h de route et lui n'a pas peur de conduire).

De mon côté je commence une TCC avec Le médecin Génial. Il me dit que je ne suis pas dépressive, mais sujette à des attaques de panique.
J'ai donc passé 3 ans à penser que je souffrais d'une dépression alors qu'il n'en était rien, mais c'est quoi ce délire et tout ce temps perdu !!!
J'y vais régulièrement (toujours accompagnée) et franchement, j'ai l'impression d'avancer enfin, il me donne des pistes, de petits exercices...

A côté de ça, je continu mes cartons pour rejoindre mon doudou.

Le 8 mars 2008, c'est mon dernier voyage, dans ma voiture, il y a seulement ma chienne, mes chats et mon lapin. J'arrive à la maison, j'y trouve du désordre, mais pas de doudou. Il est 11h, il est peut-être partit faire une course.
Les minutes passent, mes appels n'aboutissent pas, qu'est ce qui se passe ? pourquoi tu ne réponds pas ?
Je contacte plusieurs personnes de sa famille, personne n'a de nouvelles, les dernières sont de la veille car il était chez son père, mais est partit vers 21h.
J'attends encore et m'inquiète de plus en plus.
J'appelle mes collègues aux urgences, ouf, il n'a pas été admis dans la nuit !

14 h, sont père arrive et m'annonce qu'il a eu un accident en rentrant la veille et qu'il ne reviendra pas !!!!!!
Alors là, le monde s'écroule, une partie de moi, meurt aussi sur place.
Je vous passe les détails des jours qui vont suivre...

Je perds 4kg dans la semaine, le médecin me prescrit de l'Imovane et puis pense que ce n'est pas assez fort, donc passe au Stilnox. J'en prend 1 ou 2 fois mais ça ne me dit rien. J'ai pas envie de dormir de toute façon, j'ai trop de larmes à verser, de douleur à crier...
Par contre j'augmente encore la Xanax.

Ma vie, ne ressemble plus à rien, je erre comme un fantôme, plus rien ne me touche, je vois la vie autrement, je n'ai plus de but, plus d'envies, je me laisse vivre et subis.

Revenir en haut Aller en bas
mel

avatar

Féminin
Messages : 262
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 39

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Lun 25 Avr - 14:36

Internet et ces réseaux sociaux, donne un nouveau petit souffle à ma vie quelques temps plus tard...
Au mois d'Août je rencontre M...
Je vais le chercher à la gare, nous partons à la mer. Je conduis, sans trop de problèmes. C'est pourquoi, là non plus, je n'explique pas cette inconstante face à la conduite. Je pourrai me dire, que le DC de doudou explique ma peur, mais comment cela se fait donc, que je puisse faire des km quelques mois après l'accident. Aujourd'hui il m'est impossible de faire de long trajets, des petits je peux, des moyens, ça dépend des jours, même si j'emprunte une route que je connais par coeur.

Pendant mon séjour avec M, je fais quelques attaques de panique... une fois à la campagne, sans rien ni personne autour, une fois dans la foule pour le 15 aout, etc...

Fin des vacances, je rentre chez moi, lui chez lui. Je suis pas très bien parce que cela fait seulement, 7 mois que doudou est mort... Je suis pas à l'aise dans mes pompes, j'ai peur du jugement des autres et d'ailleurs, je cache beaucoup de trucs.

J'ai entamé une petite diminution de mon traitement (seule) et je ne prends plus que 1cp et demi par jour et prends l'AD un jour sur 2.
Je vois toujours le Thérapeuthe et ça se passe toujours bien.

Septembre, je pars donc rejoindre M dans le Nord, toute seule en train avec ma chienne. 6 h de train, entassé car 1 personne s'est jeté sous les rails et les occupant de ce train là, se ramène dans le mien. Je devais avoir une place assise, je suis debout coincée entre les valises avec les gens qui me touchent, beurk... Mais bon malgré quelques vertiges, je gère, je centre mon attention sur ma chienne a qui j'ai donné un cachet.

Dans le Nord, je fais quelques attaques, mais encore une fois, rien de prévisible. Un jour je sors tout va bien, le lendemain, même endroit tout va mal. Je comprends rien.
Début Octobre, je suis enceinte excité ou :joie1: ou étonné ou :stress: ou :triste1: ???
J'ai rien fait pour, mais rien contre.
Je crois qu'avec la disparition de doudou, j'avais fait une croix sur le fait d'être un jour maman, arrivée à 30 ans, si c'était pas avec se serait pas possible sans lui. Donc inconsciemment, j'ai peu être laisser faire les choses pour assouvir le seul et unique grand but et projet dans ma vie. Ca peut paraître dégueulasse, mais bon sur le moment, je n'ai pas pensé à tout ça.

J'appelle aussitôt le psy, je veux quand même son aval pour arrêter l'AD et c'est OK.
Je l'arrête donc et ça se passe bien, je ne ressens rien de particulier.
(Faut savoir que le Norset est prescrit dans les attaques de panique, Ah Ouais ???)

Revenir en haut Aller en bas
mel

avatar

Féminin
Messages : 262
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 39

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Lun 25 Avr - 15:02

Bon là, je vais pas trop détailler vous devez en avoir marre :rougir:

Ma grossesse se passe mais dans le Sud car il ma rejoint ici.
Je ne prends plus qu'1 xanax le matin.
Y'a des jours ça va, d'autres non, je me suis vue annuler une écho car je ne pouvais pas me rendre à l'hôpital seule, la fois d'avant pourtant, j'y étais allée étonné

7 juillet 2009, ma fille née après de grosses frayeurs et 7 jours après le terme. Enfin la voilà, ma raison de vivre, de me battre, de changer.
Par contre, mes angoisses de maladie et de mort, sont de plus en plus présentes, terrifiantes, ingérables !

Je gère bien, je pleure un peu, petit baby blues ! Je ré augmente le xanax, je ne sais même plus pourquoi.

Fin Août la Sage femme passe, me trouve mal... je ne suis pas plus mal que ça, juste fatiguée, M ne m'aide pas, ne regarde pas sa fille, nous laisse seules...

Elle me prend un rdv au CMP des tous petits. Je ne sais pas pourquoi j'ai dit oui... Premier rdv, Deroxat !
Pendant quelques semaines, je retrouve la pêche, je fais des trucs, je pars en voiture. Ca ne dure pas, je me sens fatiguée, triste... Mars, je décide d'arrêter... 1 mois et demi de galère alors qu'il m'avait juré que je pourrai stopper sans mal. C'est ça oui ! Ca me fait des décharges électriques dans tous le corps, toute les 3 secondes, des nausées, insomnies... Petit à petit ça s'atténue et fini par passer.
Née alors en moi l'idée d'arrêter le Xanax... je vais essayer de toute façon à bien y regarder, je vais pas plus mal qu'avant d'en prendre, mais par contre, je vais moins bien qu'au début du traitement.
Début Juillet, je suis à nouveau enceinte, là voila mon "excuse",... quelques jours plus tard, j'apprend que je fais une nouvelle fausse couche (précoce). Le médecin me dit que ce n'est peut-être donc pas le moment, mais pour moi ça l'est !


Revenir en haut Aller en bas
mel

avatar

Féminin
Messages : 262
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 39

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Lun 25 Avr - 21:17

A ce moment, là, je suis à 0,75mg (0.5 le matin, 0.25 l'aprem) par jour et c'est le début d'un long périple.

Le sevrage (initialement, la partie intéressante)

Le médecin généraliste que j'ai vu m'a dit de couper celui du matin en 2, je fais donc !
Très vite, je commence à avoir de petites bulles d'eau sur la paume des mains... bizarre ce truc !
Fin juillet, je manque de faire plusieurs malaises triste mais je ne fais pas spécialement le rapprochement.
Mi Août, je trouve le forum d'aide au sevrage des benzos, je m'inscris, j'y raconte ma dépendance et on intention de tout arrêter.
On me répond que ma diminution a été trop rapide, car ça représente 1/3 de ma dose quotidienne. On ne donne des liens pour m'informer et une "marche à suivre" basée sur les études du Professeur Ashton et qui parle d'une diminution de 10% par palier de 10 à 15jrs. Je vais utiliser la méthode par titration qui consiste à diluer son cachton dans une dose d'eau et, remettre dans la seringue et enlever la quantité voulue.
Si c'et pas de la toxicomanie ça étonné
Donc pour l'instant, j'ai tout faux :s
Mais ceci dit, je trouve des personnes qui sont comme moi et loin de me rassurer totalement, ça m'aide tout de même... c'est important de ne pas se sentir seule.
(je vais copier/coller certain passage que j'ai déjà décrit)

Je ressens plusieurs choses :
- bien souvent quand je me réveille, j'ai une sensation bizarre aux yeux, je ne peux pas dire que j'ai mal, mais c'est comme sqi il fallait que je force pour tenir les paupières ouvertes, comme si on m'écrasait le nerf optique.
- entre 8h et 9h je prends mon 1er cp, là on va dire que ça va à peu près jusqu'en fin de matinée... vers 11h je commence à me sentir bizarre, ça commence en général par un mal de tête qui n'en est pas vraiment un... j'ai comme le cerveau comprimé, l'impression qu'il flotte dans ma boîte cranienne ou bien qu'il est trop lourd.
Je me sens aussi à la fois fatiguée et excitée... je peux par exemple ressentir comme une sensation de malaise mais ne pas être capable de tenir en place... j'ai tout au long de la journée le sentiment que je vais tomber dans les pommes.
- vers 15h, je prends le 2ème cp et toujours pas la forme.
- en général en fin de journée ça va mieux et le soir, je suis en pleine forme, bien réveillée...

En gros ce qui est pénible ce sont les maux de têtes, ses satanées sensations de malaises/vertiges, des diarrhées chroniques...



Revenir en haut Aller en bas
mel

avatar

Féminin
Messages : 262
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 39

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Lun 25 Avr - 22:12

Ce que j'ai découvert au fil de lectures, c'est que tous ces médicaments pris sur du long terme, on en fait l'effet inverse de ce pour quoi il étaient prescrit. Par exemple, des personnes non suicidaires, non dépressives, le sont devenues. Les angoisses calmées reviennent au galop et intensément plus forte, voila entre autre pourquoi il est souvent nécessaire d'augmenter la dose, ainsi de suite...
Toutes ces choses font parties des effets secondaires.

Le xanax par exemple a une demi-vie de 6 à 12 heures selon les personnes, donc pour couvrir la journée, il faut 3 prises quotidiennes.
N'étant pas mon cas, je me retrouvais donc à la fois dépendante (avec tout ce qu'implique une dépendance) et en état de manque (entre chaque prise).

Les premiers paliers se passent plutôt pas mal. En fait, à chaque diminution, les jours qui suivent je suis en pleine forme et au bout de 10/12 jours, ça devient dur dur.

Ca fait très longtemps que je n'ai pas vu mon thérapeute comportementaliste, il est à 1h de route...
Je vais depuis quelques semaines chez une psychologue qui pratique l'hypnose à 45 euros rire

Un jour voila comment ça se passe :

Je lui ai dit que j'été en colère par rapport au fait qu'aucun médecin, psy... n'ai jamais pensé que tous les symptômes que je décrivais pouvaient être liés à la prise de ces médicament.
Là elle me répond : "Mélanie, je vous arrête de suite et à ce jeu là vous ne gagnerez pas car je mets toujours en salle d'attente des magazines qui parlent des antidépresseurs, anxiolitiques... et personne ne les regarde, donc vous avez fait le choix de les prendre et ne pouvez pas en vouloir aux médecins"
Ayant une grande bouche pour parler poliment, je l'ai habillé pour l'hiver... Déjà et d'une parce que je lui ai dit que sauf 7 années de médecine je ne pouvais pas savoir, que quand on est pas bien on essaye d'aller mieux... que pour de la spasmo, on avait qu'a me donner autre chose...
Je lui ai parlé des choses que j'ai lu et du forum et là aussi, elle me dit "ça existe depuis toujours et vous n'aviez rien cherché jusqu'alors", j'ai rétorqué que forcément, n'ayant pas eu le déclic d'arrêter les médocs parce que je pensais ne pas être bien, je ne m'étais pas renseigné car pour moi si je n'allais pas bien c'était dans ma tête et pas à cause du traitement... c'est suite à mon désir d'arrêter les médocs, que j'ai découvert tous les effets secondaires et non l'inverse.
Bref, du coup je me suis braquée, parce psycho ou pas, elle n'a pas à me juger ni me donner des pseudos leçons.
Après on s'est pris la tête sur d'autres trucs. Du genre, la sécu devrait payer des psychothérapie au lieu de rembourser des médocs... là aussi elle a été bien reçue parce que dans son discours les gens prennent des médicaments parce que c'est remboursé et en effet, ça peut être le cas, car personnellement je suis au chômage et à 45 euros la séance en effet, vouloir se soigner, se faire aider par une psychothérapie, n'est pas donné à tout le monde.

Partant de là, je lui demande de cesser notre blabla et souhaiterai commencer l'hypnose. Nous le faisons quelques fois mais je sais pas, la première oui, je suis détendue..., les 2 autres, pas de ressenti particulier. Je laisse filer le temps et je ne reprendrai pas rdv (en plus entre temps elle a augmenté ses tarifs, pffff).

Un jour catastrophe, une amie est chez moi, je ne me sens pas bien du tout, je lui demande de surveiller la petite je pars m'allonger un instant. J'ai de violentes douleurs au niveau de la tête, comme de la tension dans le cerveau, je me sens partir. Je lui demande de m'amener la petite car pour moi, je suis en train de mourir...
On m'accompagne chez le médecin qui commence à me connaître, il me réponds aussitôt, ne vous inquiétez pas ce n'est pas une rupture d'anévrisme (ma hantise, devant, l'AVC, l'infar et le cancer). Pour lui ce sont des céphalées de tension, je vais t'en foutre de la tension, moi !

Octobre : Une autre fois, la plus grosse attaque de panique de tout mon temps. Je n'ai jamais été aussi oppressé au niveau de la poitrine, la douleur dans le bras me paralyse, je ne sais plus comment on fait pour respirer...
(tout ça se passe sous l'oeil de M assis tranquille à écouter de la musique et qui me jette parfois un oeil avec un regard non pas moqueur, mais complètement détaché, ça aussi c'est dur). Le médecin revient, "non votre coeur va très très bien".
Depuis quelques jours avant cet épisode, j'ai une douleur aigu à l'épaule comme si j'avais fait un faux mouvements, alors que je n'en ai pas fait :s
S'en suivent 2 mois atroces, cette douleur au crâne, au cerveau, bref, la tête complète, me rend dingue, c'est horrible... je me sens mal du matin au soir, toujours à la limite du malaise. J'ai la petite avec moi, je me crispe encore plus, et si il m'arrivait quelque chose ?
J'organise donc mes journées en fonction de ça, je fais au plus vite pour la changer de peur que si je tombe, elle ne tombe de sa table à langer. Je la sors de sa chaise haute, dès qu'elle a terminé parce que si je meurs, elle ne va pas rester là, jusqu'à ce qu'on la trouve. Dès qu'elle se lève, je lui donne sons bib, au moins je pourrai mourir sous ses yeux, elle aura quand même l'estomac plein. Une brochette de choses aussi débiles les unes que les autres...
A ce moment là aussi, j'ai des idées bizarres dans la tête. Je peux par exemple regarder un couteau et ne pas arriver à décrocher mon regard. Je me pose des questions auxquelles il est logiquement interdit de penser, du genre "est ce que je serai capable d'étouffer ma fille, et plus je me dis "mais t'es malade, il ne faut pas penser à des choses comme ça" et plus j'y pense. Je me fais super peur !!!
J'ai souvent le sentiment de faire les choses sans les faire, ou de les faire, mais avec automatisme, comme si je ne commandais pas mes actes, mes gestes, mes paroles.
Je me regarde aussi, j'entends par là, que j'ai l'impression d'être assise et je me regarde par exemple faire la vaisselle, alors que je suis bien en train de faire la vaisselle. Je suis là sans y être...

Ces 2 mois là aussi, je précise que je n'ai pas diminué, j'ai peut-être fait l'erreur de ne pas continuer, mais j'étais trop mal.
Niveau symptômes de sevrage, je rajoute, nausées, bouche pâteuse, mal de tête, vision qui se trouble, sensation d'une légère boule d'angoisse, 3ème insomnie, douleurs dans le dos et ce qui me gêne le plus, vertiges +++, alternance de bouffées de chaleur puis de grelotage, sueurs nocturnes, perte d'appétit...

A cause de tout ça, j'ai du prendre une décision difficile et ça va me bouffer toute ma vie (j'en parlerai peut être une autre fois) mais cela montre à quel point mon jugement était altéré, mon état physique déplorable...


Revenir en haut Aller en bas
lilie
Admin
avatar

Féminin
Messages : 13716
Date d'inscription : 07/09/2010

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Lun 25 Avr - 22:47

J'avoue que j'avais pris du retard de lecture.
Je note donc ce qui me vient, toujours dans l'espoir qu'une de ces infimes bouteilles à la mer puisse t'aider...

Ton témoignages contient beaucoup de souvenirs douloureux et même pire: d'épreuves.

L'ago ou la panique apparaissent souvent après un accouchement et la dernière partie de ton récit, les genres de tocs que tu avais ou du moins les croyances autour de ta fille (toute ton organisation au cas où tu meurs), montrent d'extérieurs que tes symptômes ont empirés peut-être car sa présence remue des choses très enfouies en toi, sans compter la responsabilité que tu as de sa vie.
As-tu déjà entendu parler de dépersonnalisation et de déréalisation? Je crois que cela peut survenir pendant un sevrage mais cela fait aussi partie des symptômes de panique.

Tu parles de dépression au début de ton témoignage, diagnostique contredit par ton psy tcc. Penses-tu en avoir fait une qui aient pu déclencher tous tes symptômes d'angoisse?

Pour ton hypnothérapeute, sais-tu pourquoi ce qu'elle t'a dit t'a provoqué autant de colère? Est-ce son discours ou plutôt la manière qu'elle a eu de te faire passer son message qui t'a autant dérangé?

Pendant ton sevrage, as-tu pris des compléments homéopathiques?

Je sais que c'est dérisoire mais comme on t'a parlé de spasmo au début de tes angoisses, as-tu fait le test qu'on a sur le forum? :

http://www.entraide-ago-ps.com/t4-quel-est-votre-niveau-de-spasmophilie?highlight=teste+spasmophilie

Il y a aussi un article sur le stress/ la spasmophilie/ les crises de panique qui pourrait t'intéresser:

http://www.entraide-ago-ps.com/t434-stress-agoraphobie-spasmophilie-et-trouble-panique?highlight=teste+spasmophilie

A bientôt Mel. J'espère que de nous décrire ton parcours n'est pas trop douloureux.

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-agoraphobie-ps.blogspot.com
mel

avatar

Féminin
Messages : 262
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 39

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Mar 26 Avr - 14:34

Lilie,
En fait, tu as raison, je pense que la naissance de la petite a été un élément déclencheur. Le pédo psy que j'avais vu m'avais dit qu'en général les angoisses dont je souffrais, disparaissaient très souvent à la naissance de l'enfant. Les miennes n'ont visiblement pas trouvé la sortie !
Je me mets beaucoup de pression... comme tu dis, j'ai la responsabilité de sa vie, de son bien-être, de son épanouissement... Et je me sens tellement minable et tellement incapable, nulle... face à ma propre vie, que je veux faire en sorte qu'elle arrive à en avoir une belle.
Quant à mes trucs mis en places, je ne dirai pas que ce sont des tocs ou des croyances, car c'est apparu suite aux symptômes de sevrage et donc des maux physiques que ça engendre et d'ailleurs quand je suis à peu près en forme, je pense pas à tous ces trucs.

La dépersonnalisation, effectivement que le forum d'aide au sevrage on m'en avait parlé, ceci dit, ça fait vraiment flipper.

Par rapport à une éventuelle dépression : comment te dire, je ne me sens pas dépressive... je suis mélancolique, désespérée, désemparée... quand mes douleurs, (somatiques ou non), prennent trop de place
Alors je me doute que tu pourrai me dire, que c'est l'angoisse qui provoque mes maux et si on parlait d'y a quelques temps effectivement, je te dirai que je suis d'accord (avec du recul et de l'objectivité).
Aujourd'hui, je ne sais plus, car il y a ce sevrage en prendre en compte et donc, je ne sais pas qui est responsable de quoi !

Pendant, le sevrage, je n'ai rien pris, même du paracétamol, j'ai plus le réflexe d'en prendre. J'ai du souffler dans ma poche quand même ;)

Pour l'hypnothérapeute, ce qui m'a mis en colère, c'était sa façon de me juger, son discours moralisateur... Pour moi elle a eu un discours facile qui en plus culpabilise.
Genre, "Ah merde oui , c'est vrai, c'est de ma faute, je n'aurai jamais du prendre de médocs, et j'aurai pu alors, euhhhh, ah tiens perdre mon travail, ou mettre une corde autour d'un arbre, ou encore me regarder dépérir sans rien essayer"

Oui j'avais fait le test pour la spasmo et effectivement, je me retrouve dans bien des choses.

Par contre, là, je suis un peu paumée, je ne sais pas réellement de quoi je souffre, un peu de ci un peu de ça, mais rien de précis qui m'indique sur quoi travailler...

Merci d'avoir pris de ton temps :*
Revenir en haut Aller en bas
lilie
Admin
avatar

Féminin
Messages : 13716
Date d'inscription : 07/09/2010

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Mar 26 Avr - 19:07

Citation :
je suis mélancolique, désespérée, désemparée... quand mes douleurs, (somatiques ou non), prennent trop de place

Je sais que tu adores les mots- et ça se voit au super titre de ton post
Dans la prise en compte des émotions telle que les décrit Michelle Larivey (moi j'aime beaucoup sa vision des choses parce que j'en suis à la fois carencée et trop pleine ainsi que mauvaise en ressentis mais je ne sais pas comment tu abordes son travail), les symptômes sont considérés comme des émotions refoulées.
Parfois (j'espère ne pas faire hurler en le disant) il est presque plus "simple" de paniquer dans un magasin ou dans une foule que de ressentir du désœuvrement, de la tristesse ou du désarroi par exemple...

Une fois en discutant avec Minus on trouvait justement que les psy ne prenaient pas assez en compte les émotions dans le travail qu'on peut faire avec eux.
Hors si ton corps surréagit, et souffre, s'il met en place des maux au lieu des mots, c'est qu'il y a à mon avis des choses enfouies ou que tu enfouies plus ou moins consciemment en toi et qui ne savent pas comment ressurgir pour t'informer de ce que tu ressens, et qui quelque part n'ont pour le moment trouvé que cette voie, cette "solution" pour te dire que tu vas mal et/ou que tu ressens des choses douloureuses.

Spoiler:
 

Pour ce dont tu souffres, tu peux avoir plusieurs pathologies associées.
Il est possible d'avoir des symptômes d'agoraphobie alors qu'on souffre à la base de spasmophilie ou de phobie sociale. J'espère en tous les cas que les lectures que tu as pu faire ici t'en ont appris un peu sur toi.

Au plaisir de lire la suite de ton parcours,


_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-agoraphobie-ps.blogspot.com
Maka l'Arlekine

avatar

Féminin
Messages : 2285
Date d'inscription : 10/09/2010
Age : 29

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Mar 26 Avr - 22:36

*squatte*

Je me demande, si ce n'est pas un trop plein d'évènements/épreuves.
Des émotions qui peine à s'exprimer. (comme dit Lilie)

Pour l'hypnothérapeute, tu as bien fait de lui dire ce que tu pensais.

*sors* :cour1:
Revenir en haut Aller en bas
mel

avatar

Féminin
Messages : 262
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 39

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Mer 27 Avr - 22:59

Je pense que vous avez raison et depuis hier je me pose des questions... enfin, je m'en pose toujours, tout le temps, mais j'essaye de chercher ailleurs.

Je suis hypersensible en fait, un rien ne me touche...

J'ai matière à méditer je pense.

Lilie, je n'ai aucun mérite pour le titre du post, un blog que j'avais fait y'a un moment, a presque le même nom, donc je me suis pas beaucoup creusée :p
Revenir en haut Aller en bas
mel

avatar

Féminin
Messages : 262
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 39

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Jeu 28 Avr - 22:30

Je continue un peu...

J'ai oublié de dire que début octobre, je passais quelques jours de vacances chez mes parents et j'ai eu une grosse prise de bec avec mon père. Ca a duré un bon moment et j'ai lâché 32 ans de silence. Depuis nous ne nous parlons plus !

Bref, donc Octobre, Novembre, horrible.
En décembre, d'après le planning que j'avais établi, j'aurai du avoir terminé, mais non ! Donc je reprends, j'en suis à 0.35mg/jour.
C'est parti, je ressors le seringue, j'écrase... Je fais bien les choses jusqu'à ce qu'il ne me reste qu'un cp de0.25. Mais là ça me saoule trop ça fait des doses minimes alors je coupe mon médoc en pour le prochain palier.
Comme à chaque fois, ça va les premiers jours ça se gâte un peu ceux qui suivent mais moins qu'au début.
Il me reste 1/2cp et je le coupe aussi en 2 et franchement pas toujours en part égales, je fais ça au couteau et d'ailleurs je ne sais pas pourquoi je le fais.
Je crois que là, ce joue en fait un problème plus psychologique (car ça fait 0.062mg), je touche à l'arrêt définitif et dans ma tête je me demande comment je vais intégrer le fait de ne plus avaler un truc dès le matin au réveil.

Je ne sais pas trop quand arrêter alors je prends comme repère le jour de l'anniversaire de mon frère. Donc le 28 février, au matin, je bois un verre d'eau et uniquement un verre d'eau !!!

1ère semaine, nickel, je me retrouve, j'ai les idées claires, je suis hyper bien, je vais me promener sans appréhension, j'accepte de partir visiter ma tante (ce qui implique de partir toute la journée), bref, je suis contente.
Mais petit à petit ça va moins bien, puis mieux à nouveau quelques jours. J'arriveà aller seule à mes rdv, faire une course, partir en voiture seule avec la petite... bon allez, j'y crois.

Je déménage fin mars, je gère plutôt bien les choses. Les 15 premiers jours dans mon nouveau lieu d'habitation se passe à peu près. Mais là depuis bientôt 3 semaines, c'est à nouveau très dur...
J'ai de nombreuses douleurs telles que des douleurs dans le dos, les épaules, la nuque, le crâne... comme des brûlures, ou encore comme si on me plantait des couteaux. J'ai aussi des vertiges, nausées, les jambes flagada...
J'ai de plus en plus de problèmes gastro qui font que je dois faire une colo fin mai, super !
Je suis épuisée, j'ai parfois une sensation tellement étrange dans le cerveau que j'ai le sentiment que je suis en train de mourir. Je pleure aussi assez souvent.

Bon autant de choses qui font que ça fait 2 mois aujourd'hui et que c'est encore très dur.
Ma plus grande peur serait de rester bloquée dans cet état toute ma vie ou d'avoir des symptômes de sevrage prolongé triste
J'ai fait ce qu'il fallait, mais c'est dur et je voudrais réussir à avoir la vie à laquelle j'aspire, une vie toute simple, faite de petit plaisir...
Revenir en haut Aller en bas
lilie
Admin
avatar

Féminin
Messages : 13716
Date d'inscription : 07/09/2010

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Jeu 28 Avr - 22:52

mel a écrit:

1ère semaine, nickel, je me retrouve, j'ai les idées claires, je suis hyper bien, je vais me promener sans appréhension, j'accepte de partir visiter ma tante (ce qui implique de partir toute la journée), bref, je suis contente.

(...)

Ma plus grande peur serait de rester bloquée dans cet état toute ma vie ou d'avoir des symptômes de sevrage prolongé
J'ai fait ce qu'il fallait, mais c'est dur et je voudrais réussir à avoir la vie à laquelle j'aspire, une vie toute simple, faite de petit plaisir...

J'ai deux questions sur les deux passages que j'ai cité.

La première, je l'avais déjà posé à Pseudo ou à Maka mais je suis toujours étonnée.
Vraiment, en arrêtant, tu retrouves tes idées claires? Ce qui voudrait un peu dire qu'en étant sous médocs tu n'étais plus maîtresse de tes pensées, voire toi-même?

La seconde c'est, vois-tu dans tous les symptômes que tu décris seulement des effets secondaires de sevrage?
Parce que ce sont des symptômes "banals" d'angoisse, de trouble panique, d'anxiété généralisée, parfois de spamo.

Je ne sais pas si tu as lu ce texte (même si l'agoraphobie n'est peut-être pas ta principale "maladie"), Lise Bourbaud est contestée ( à juste titre ou non, honnêtement j'en sais rien ) mais néanmoins son analyse est intéressante sur le fait qu'elle parle d'agoraphobie comme peur de la mort et du changement par toutes les morts symboliques de la vie: déménagement, chômage, nouvel emploi, naissance d'enfant, divorce etc...:

http://www.entraide-ago-ps.com/t1-definition-metaphysique-de-l-agoraphobie

Et en l'occurrence dans ton parcours, il y a une succession impressionnante et parfois rapprochée de tout ce qui est changements (emploi, amoureux, lieu de vie, naissance de ta Petite, etc...) et en plus, là, tu te ressens mal et développes à nouveau des symptômes d'angoisse 15 jours après avoir emménagé.

Je ne sais pas si ça va te "parler" mais j'aimerais beaucoup avoir ton avis là-dessus lorsque tu en auras le temps.

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-agoraphobie-ps.blogspot.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mon Carnet De Doute
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mon Carnet De Doute
» Protège carnet de santé
» Doute sur la couleur de ma poudre
» Carnet de caporal
» Comment trouver le carnet d'un membre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ETAPE le forum :: Symptômes,maladies et témoignages :: Avis, témoignages et sondages-
Sauter vers: