ETAPE le forum

Bel été !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Mon Carnet De Doute

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Maka l'Arlekine

avatar

Féminin
Messages : 2285
Date d'inscription : 10/09/2010
Age : 29

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Jeu 28 Avr - 20:59

Je me demande si ça ne serrait pas autre chose que les effets de sevrage.
Car c'est très douloureux et ne me fait pas penser à un manque.

Est ce que tu as ou as eu, des problèmes de marches ? d'équilibre ?

Spoiler:
 

Lilie, j'écrivais quand tu as posté. J'enregistre mon message et je lis le tiens ^^
Revenir en haut Aller en bas
Minus
Admin
avatar

Masculin
Messages : 2818
Date d'inscription : 07/09/2010
Humeur : gourmande

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Jeu 28 Avr - 22:09

Je suis assez d'accord avec Lilie. Quand je te lis j'ai l'impression que tu mets sur le compte de ton sevrage tous tes symptômes. Alors qu'en effet moi j'y vois aussi des symptômes d'angoisse, spasmo, panique etc.. Symptômes que j'ai aussi pour la plupart assez régulièrement au quotidien sans être en sevrage.
Si tu as pris tous ces médicaments à la base c'était en réponse à un besoin, pour calmer tes angoisses et les symptômes que tu avais alors. Mais ces symptômes que tu associes maintenant au sevrage et aux médicaments ne sont-ils pas en réalité ceux là même que tu as essayé de ne pas ressentir par la prise des médicaments?

Tu parles beaucoup des médicaments, de la faute des psys qui te les ont fait prendre sans t'avertir des effets secondaires, de ton sevrage mais peu de tes peurs et de la manière dont elles ont évolué pendant tout ce temps. Ne cherches-tu pas en réalité à te rassurer en affrontant un ennemi "visible" que sont les médicaments plutôt qu'à travailler sur tes peurs profondes?

_________________
    It's Summer time !    
Revenir en haut Aller en bas
http://www.entraide-ago-ps.com
mel

avatar

Féminin
Messages : 262
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 39

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Ven 29 Avr - 13:10

Bonjour,

Je vais tâcher de répondre au mieux aux questions et apporté mon point de vue sur les réflexions que vous m'avez soumises.

Citation :
La première, je l'avais déjà posé à Pseudo ou à Maka mais je suis toujours étonnée.
Vraiment, en arrêtant, tu retrouves tes idées claires? Ce qui voudrait un peu dire qu'en étant sous médocs tu n'étais plus maîtresse de tes pensées, voire toi-même?

En effet, les benzos ont une action sur les Gaba et cette action est inhibitrice, amnésiante, hypnotique, etc... donc au vu de cet impact sur le système nerveux, je pense que je peux dire que tu es différent sous médocs.
Par exemple dans une situation donné, tu as peur et quand tu prends ton médoc, tu n'as plus peur, donc effectivement c'est plus la personne elle même qui gère ses peurs donc où est la maîtrise.
Les perceptions sont modifiés niveau gestion des évènements, des émotions... elles ne sont pas comme elles devraient être.
Pour te donner une autre idée, l'alcool par exemple agit sur ces mêmes Gaba et donc une personne ayant bu de l'alcool n'a pas le même mode de pensées, de fonctionnement... que quelqu'un qui n'a pas bu.

Citation :
La seconde c'est, vois-tu dans tous les symptômes que tu décris seulement des effets secondaires de sevrage?
Parce que ce sont des symptômes "banals" d'angoisse, de trouble panique, d'anxiété généralisée, parfois de spamo.

C'est le point ou il m'est difficile de répondre...
Je suis en post sevrage et c'est un paramètre que je prend en compte. Ceci dit, il est certain que j'ai des problèmes d'angoisses, etc... sous jacent et qu'ils sont certainement encore présent mais alors "de quelle intensité, de quelle sorte se manifestent t'ils, de quel ordre...", je n'en sais rien parce que faussé en ce moment.

Je ne vais pas vous faire des résumés de mes lectures car vous en aurez vite marre mais je copie seulement la liste des effets secondaires d'un sevrage :

Symptômes les plus communs: insomnie et sommeil agité, hausse d'anxiété et attaques de panique, symptômes grippaux, douleurs et raideurs musculaires (surtout au cou, mâchoires, épaules et jambes),hypersensibilité à la lumière,dépression ou cafard,nervosité, agitation,problèmes de mémoire et de concentration,étourdissements et vertiges,faiblesse, tremblements, spasmes musculaires,palpitations, transpiration,nausée, indigestion, syndrome du colon irritable,modification de la vue, de l'audition et d'autres sens,obsessions,maux de tête,flashes suicidaires

Symptômes moins communs: agoraphobie, oppression du crâne,sensation de dépersonnalisation,déréalisation, idées suicidaires persistantes, paranoïa,picotements, engourdissements,hallucinations auditives ou visuelles,poussées de rage et agressivité,
sensations dermiques (aiguilles et épingles qui semblent entrer sous la peau),hypersensibilité aux sons et au toucher,augmentation de la salive, difficulté à avaler, changements dans le cycle menstruel.
Revenir en haut Aller en bas
mel

avatar

Féminin
Messages : 262
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 39

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Ven 29 Avr - 13:47

Lilie, je suis allée lire ton lien et effectivement, y'a des choses qui raisonnent en moi et je me reconnais dans les différents blocages (fuite, recherche de choses qui sécurisent, rapport à la mère, imagination débordante, peur de la folie, la notion de responsabilité...)

Concernant la peur de la mort, me concernant , on y est en plein !!! Et depuis la naissance de la petite ça s'est amplifié.
Pour le changement, je ne sais pas trop parce qu'en fait en général, c'est moi qui le provoque, donc ? Est ce qu'il me fait si peur que ça où est ce que je ne cherche pas le déclic qui amorcerait le changement que j'attend. Est ce que je ne me dit pas, par exemple tu vas recommencer ailleurs et ailleurs ce sera mieux ou différent ou pas pire qu'ici, mais dans le doute j'essaye.

Les 15 premiers jours ici c'est vrai que j'allais mieux que ces derniers, mais j'avais quand même mes douleurs... les mêmes que j'avais là où j'étais avant.

Minus, je vais essayer de ne pas me répéter :)
Je comprends que pour vous tout ce qui m'arrive là puisse être du à l'arrêt du ttt qui cachait mes angoisses... J'ai eu la même réponse lundi au cmp.
Mes symptômes d'aujourd'hui sont différent d'avant. Je ne suis pas capable par exemple d'aller travailler, chose qui me coûtait mais que j'arrivais tout de même à faire lors de mes premières crises de spasmo, tout comme faire mes courses, conduire15h pour aller en vacances au portugal. Entre ma première crise et le début du ttt il y a quand même eu 2 ans ou je gérais plutôt pas mal avec le recul.

La prise de médicaments s'est faite parce que j'ai dit que je ne me sentais pas de conduire 2h sur l'autoroute et patati mais à la bas je n'allait pas voir un psy pour ça. A cette époque là la pression du travail a fait que j'ai dit oui, mais y'aurai pas eu cette formation encours d'emploi, je ne suis pas persuadée que j'aurai commencé.

Au début, c'est vrai que ça a été une réelle aide, mais sur du long terme, non, parce que ça ne m'a pas empêché de faire des crises, des attaques de panique... Et puis si tu vas mieux pourquoi faut il régulièrement augmenter les doses.

Je te cite un extrait de mes références :p : "Il arrive un moment où les effets négatifs engendrés par les benzodiazépines priment sur les bénéfices de départ. On peut en arriver à ressentir vivement les effets secondaires, à se sentir de moins en moins bien ou à prendre la décision de ne plus dépendre de médicaments pour faire face à ses problèmes."

Après, c'est vrai que j'en veux au psy, mais à celui que j'ai consulté au départ et qui a eu comme seule réponse à une demande d'aide, de me claquer ça dans les dents, (sans m'informer au passage) au lieu de me proposer d'autres solutions pour m'apprendre à gérer cette peur du volant et autres.

Depuis que je suis parmi vous, au fil des nouvelles lectures et de nouveaux questionnements personnels, j'essaye de voir les choses différemment, de ne plus faire d'associations d'idées, et je me rends compte que je suis peut-être sur de nouvelles pistes concernant mes peurs et leurs origines.

Je vous mets 2 liens parce que je vais arrêter de vous inonder de phrases, comme ça libre à vous de lire ou pas :
http://www.benzo.org.uk/waf2.htm
http://www.benzo.org.uk/freman/index.htm

Je pense que je vais arrêter ici de vous parler de ce sevrage (c'est vrai que j'en parle beaucoup mais il occupe les 10 derniers mois de ma vie), parce que je me doute que ça doit déjà commencer à vous gonfler.

Merci de m'avoir lu ;)
Revenir en haut Aller en bas
lilie
Admin
avatar

Féminin
Messages : 13271
Date d'inscription : 07/09/2010

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Ven 29 Avr - 20:47

Mel,

Tout d'abord tu peux parler de ton sevrage (d'autant que comme tu le dis il prends une grande place dans ta vie et dans tes état-d'âme et de corps depuis des mois) autant que tu le souhaites. Je trouve perso ton terme "gonfler" un peu fort, mais sache que ce n'est absolument pas le cas me concernant.

Je n'irai pas lire tes liens par contre, car je n'ai pas besoin de preuves ou d'en savoir plus. Je crois ce que tu nous dis et tu as l'air très informée -à juste titre. Tu as fait plein d'efforts pour arrêter et ressenti beaucoup de négatif au sevrage.

Je n'ai pas dit (et peut-être que pour Maka et Minus c'est pareil) que tu ne ressens pas d'effets secondaires suite à l'arrêt de tes traitements. Je n'ai pas vécu personnellement de sevrage mais beaucoup de personnes en souffrent et en ont parlé sur ce forum comme ailleurs.

Par contre, je pense que même dans les effets secondaires que tu cites, par exemple dans le cas de hausse d'anxiété et attaque de panique, ce n'est peut-être pas forcément l'arrêt d'un médicament qui provoque la panique ( comme l'arrêt de l'alcool peut provoquer des spasmes) mais plutôt la panique "étouffée" par les anxio par exemple, depuis des mois (voire des années) qui sans le couvercle de la cocotte chimique ressort.

Cela pourrait expliquer qu'actuellement (étant agoraphobe) je me retrouve avec 14 des symptômes qui sont répertoriés dans la liste de symptômes les plus "communs".

C'est juste une piste comme une autre...

Je n'ai jamais pris de médication et il est vrai qu'à titre personnel je ne crois pas en leur effet pour une guérison de la panique, de l'agoraphobie, de l'anxiété ou de la phobie sociale.
Par contre, je peux tout à fait comprendre qu'ils sont des béquilles et que certainement dans ce sens, ils aident pas mal de gens souffrant de phobie et d'angoisses au quotidien.

Tu dis en vouloir à ton premier médecin qui t'en as prescrit, sans t'avertir des difficultés d'arrêter le traitement par la suite, et qui en plus ne t'a donné aucune autre alternative (si c'était un généraliste il aurait pu au moins te donner les coordonnés d'un psy!). T'avait-il dit que ça serait un traitement sur le long terme?

Si c'était à refaire, et si ce médecin t'avait informée des effets secondaires, de l'utilité d'un traitement etc... penses-tu que tu l'aurais pris pour pouvoir te rendre à cette formation?

Penses-tu d'ailleurs que ce sont les médicaments qui t'ont aidé à tenir le rythme autoroute-travail pendant 18 mois?


_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-agoraphobie-ps.blogspot.com
mel

avatar

Féminin
Messages : 262
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 39

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Ven 29 Avr - 21:36

Je ne sais pas trop quoi te dire pour ne pas tourner en rond;

Je pense déjà que ma première semaine de formation cela faisait trop peu de temps que e prenais le traitement pour qu'il fasse effet mais j'y su m'y rendre quand même. Je pense tout de même que ça m'a aidé au départ... et puis je me sentais plus en sécurité et de ce fait, rassurée et j'avais peut-être moins de "raisons" de paniquer.

Quand au médecin en question c'était un psychiatre, nous n'avons jamais parlé d'une durée donné de ttt... et si j'avais été informée, je n'aurai pas pris tout ça. Je ne sais donc pas si j'aurai été capable de tout assumer et je ne le saurais jamais.

Ce que je peux dire aussi c'est que j'ai déjà paniquer et fait des crises, avant, pendant le ttt, pendant le sevrage et après celui ci... et par exemple, une attaque de panique aujourd'hui est 10 fois pire. Je n'ai jamais par exemple eu de mal de dos, des brûlures, d'oppression du crâne, de douleur à l'oreille. J'ai perdu beaucoup de poids alors je devrais être contente de ne pas avoir à faire de régime spécial K cette année :mdr1: , mais ça ne m'enchante pas plus que ça à vrai dire.

Je vais te dire ce que je regrette, regretterai toujours et dont j'ai honte (le mot est faible). Pendant le sevrage, les 2 mois où j'étais vraiment mal (comme certain jour actuellement) tellement les douleurs physiques, les attaques de panique étaient violentes et tellement mon cerveau ne tournait plus très rond, que j'avais le sentiment de devenir dingue, j'ai eu recours à une Ivg. Je ne me sentais pas capable de m'occuper correctement d'un nouvel enfant, je pensais que je ne lui faisais pas un cadeau que de se traîner un boulet de mère comme moi......
Ce que je peux t'assurer c'est que si je n'avais pas été en plein sevrage, j'aurai garder cet enfant car c'est plus moi la plus belle aventure de la vie.
La preuve en est que depuis le début d'année, je voulais recommencer les essais bb et que fin juin (juste avant le début du sevrage), j'apprenais que j'étais enceinte et j'étais alors dans un état d'esprit complètement différent (ça allait peut-être être compliqué mais pas plus que pour ma fille...).
Donc entre énormes guillemets, si à ce moment là j'avais été "simplement" angoissée ou en train de paniquer, je n'aurai jamais fait cette horreur.

Après et encore une fois, je sais que j'ai des soucis mais pour moi y'a pas que ça.

Bonne nuit. :*

Revenir en haut Aller en bas
lilie
Admin
avatar

Féminin
Messages : 13271
Date d'inscription : 07/09/2010

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Sam 30 Avr - 11:26

Je t'avoue Mel que je me perds un peu dans les dates et ce même si tu écris très bien car il y a beaucoup d'informations.

Je te demande de m'excuser et si ça t'ennuie pas je vais te poser une question sur quelque chose que tu as déjà sûrement dû écrire ici.
Actuellement, tu es sevrée depuis combien de temps et quels effets secondaires penses-tu devoir uniquement au sevrage?

En ce qui concerne l'ivg, je peux comprendre que tu t'en veuilles et que tu le regrettes "à vie" mais j'ai du mal à saisir pourquoi cela te fait honte.

Comme tu le dis, tu ne l'as pas fait par caprice ou en pensant à toi, tu l'as fait pour cet enfant que tu croyais à l'époque ne pas pouvoir élever étant donné le calvaire que tu vivais physiquement et psychiquement au quotidien. C'est un sacrifice que tu as fait mais pour lui.
Si cette période d'angoisses intenses et de sevrage avait duré (comme tu devais peut-être le penser à l'époque lorsque tu as fait ce choix difficile), effectivement, cela aurait pu être très difficile de l'accueillir et de pouvoir prendre soin de lui. Je pense (c'est extérieur donc je ne suis absolument pas dans l'émotion que toi tu ressens vivement car c'est en toi) que tu n'as pas de honte à ressentir concernant cette décision, qui plus est si elle a été prise sous l'effet d'un sevrage qui se passait mal.

J'ai un peu la sensation que tu crois qu'on essaye de minimiser les effets secondaires du sevrage que tu traverses lorsqu'on émet l'hypothèse que peut-être (peut-être) les symptômes que tu ressens sont aussi ceux des angoisses et pas forcément que ceux du manque.

Ce n'est absolument pas le cas (je le pense d'autant plus pour Maka qui connait très bien ce gros problème et qui elle aussi a vécu des sevrages difficiles).
Notre regard n'est qu'extérieur, comme la dame du cmp à qui tu as téléphoné récemment par exemple. Mais ce n'est pas parce que nous ne vivons pas ce que tu vis que je ne te crois pas ou que je minimises tes symptômes ou ce que tu traverses en ce moment et depuis des années.

Je te dis ça car j'ai l'impression (par exemple pour ta dernière phrase) que nos interventions (et du coup surtout les miennes ) t'ont un peu agressée ce qui n'était absolument pas le but ni l'intention.

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-agoraphobie-ps.blogspot.com
mel

avatar

Féminin
Messages : 262
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 39

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Sam 30 Avr - 12:42

Bonjour,

Tout d'abord je t'assure que je ne suis pas agacée, ni ne me sens agressée par tes/vos interventions. Je vis seulement ce que je raconte et me rends compte que finalement résumer 11 ans en essayant de faire au plus court n'est pas si simple.
De plus, des personnes de mon entourage, ne comprennent pas ce que je vis, ressens, alors je ne peux pas vous demander d'y arriver.
Je mets peut-être trop d'intention dans mes mots pour essayer de faire passer mon message alors j'espère que tu te ne te formaliseras pas... car à à l'écrit ou à l'oral y'a quand même une différence car même si j'écris comme je parle, je ne peux pas y mettre l'intonation que je voudrais. Bref,...

Quant au fait de minimiser mes symptômes, c'est pas ce que je pense, c'est juste que la frontière entre par exemple, l'angoisse pendant sevrage et l'angoisse en dehors, est petite là encore je ne trouve pas de quelle manière vous l'expliquer...

Si tu veux, j'ai aussi du mal à me situer dans la spasmo, les attaques de panique... ça ne m'est plus jamais arrivée sans prendre de médocs, donc je n'ai plus de "repères" et ne peux plus me fixer d'objectifs.
______________________________________________________________________

J'ai commencé mon sevrage en juillet et je suis arrivée au bout le 28 février.
Les effets secondaires qui sont pour moi uniquement liés à ça sont :
- les douleurs/brûlures dans le bas du dos, clavicule, omoplate, cou, nuque
- douleur abdo et diarrhée
- engourdissement bras, mains
- problèmes de vision (avec la lumière, douleur aux yeux)
- oppression thoracique (différente que celle d'une angoisse) et du crâne
- l'espèce de bouchon dans l'oreille

Et aujourd'hui par exemple, j'ai essayé de prendre du paracétamol, ce qui m'a légèrement soulagé, donc je ne me fait pas un film en me disant "ben ça y est, t'as mal au crâne, tu es en train de faire une rupture d'anévrisme, tu vas mourir et la petite....".
En fait, je fonctionne comme ça, si physiquement je ne ressens pas de douleur de gêne, ce qu'on voudra, il n'y a donc pas de maladie ou de mort imminente et j'arrive à gérer (à peu près ;) ). Le matin, je m'auto examine de la tête au pied et si je trouve un truc louche, ça part mal !

Et pour finir, j'ai posé ici mon témoignage et quand je disais que je ne parlerai plus de mon sevrage, c'est uniquement, parce que ce n'est pas le but de ce forum...

Revenir en haut Aller en bas
Maka l'Arlekine

avatar

Féminin
Messages : 2285
Date d'inscription : 10/09/2010
Age : 29

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Sam 30 Avr - 15:42

Citation :
Lilie dit :
(je le pense d'autant plus pour Maka qui connait très bien ce gros problème et qui elle aussi a vécu des sevrages difficiles).

Je pense que tu voulais parler de Pseudo. ^^

Moi je fais l'inverse de toi Mel, c'est fort possible que j'ai eu des symptômes de sevrage mais je les ait mis sur le compte d'une rechute .

Je me demande si ce que je ressent ne serrait pas ça d'ailleurs .
Enfin, ils n'en disent rien sur le net et ce n'est pas un benzo...

Je ne squatte pas plus
Revenir en haut Aller en bas
lilie
Admin
avatar

Féminin
Messages : 13271
Date d'inscription : 07/09/2010

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Sam 30 Avr - 19:09

Citation :
je disais que je ne parlerai plus de mon sevrage, c'est uniquement, parce que ce n'est pas le but de ce forum...

Tu peux en parler autant que tu en auras besoin, sur ce forum nous parlons justement de tout, chacun avec nos expériences, nos personnalités. Et tu peux évidemment continuer ton carnet de doutes avec toutes les expériences que tu as besoin d'échanger.


Maka, en fait quand je disais "sevrage" je pensais plus aux moments où tu changes de traitement (il me semblait que ça t'arrivait souvent...) et où parfois tu as des passages difficiles (moralement comme physiquement). Mais c'est vrai que Pseudo elle a vécu des sevrages comme Mel.


_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-agoraphobie-ps.blogspot.com
Maka l'Arlekine

avatar

Féminin
Messages : 2285
Date d'inscription : 10/09/2010
Age : 29

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Sam 30 Avr - 23:17

lilie a écrit:
Maka, en fait quand je disais "sevrage" je pensais plus aux moments où tu changes de traitement (il me semblait que ça t'arrivait souvent...) et où parfois tu as des passages difficiles (moralement comme physiquement). Mais c'est vrai que Pseudo elle a vécu des sevrages comme Mel.

Ah, peut être

><(((°c

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
mel

avatar

Féminin
Messages : 262
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 39

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Mer 29 Juin - 13:49

Je reprends mon carnet, qui traînent toujours autant de doutes.

Hier j'ai fêté mes 4 mois de sevrage, mais, sans invités, ni cotillons, ni champomy...

Voila donc un petit bilan :

- bientôt 1 an depuis le début
- nombreux sont les maux physiques
- mon cerveau est mis à mal
- des attaques de panique à la pelle
- des litres de larmes
- 7 kilos en moins,
- des regrets
- des échecs
- cette peur omniprésente
- la dépression est peut-être en train de se joindre à la partie
- et ces DOUTES qui s'encrent encore plus.

Il faut que je développe un peu plus... A+

Revenir en haut Aller en bas
Maka l'Arlekine

avatar

Féminin
Messages : 2285
Date d'inscription : 10/09/2010
Age : 29

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Mer 29 Juin - 15:04

N'hésite pas à écrire, on te lira.

Et si en plus ça peut t'aider quelques instants.

A+
Revenir en haut Aller en bas
lilie
Admin
avatar

Féminin
Messages : 13271
Date d'inscription : 07/09/2010

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Mer 29 Juin - 20:44

Mel, on a un test d'échelle d'évaluation de la dépression:

http://www.entraide-ago-ps.com/t280-echelle-montgomery-asberg-d-evaluation-de-la-depression?highlight=d%C3%A9pression

Je ne me souviens plus tu es suivie actuellement?

Ton sevrage a l'air difficile et c'est vraiment pas rien d'avoir tenu 4 mois avec les effets que tu connais. J'espère qu'ils ne te gâchent pas la fierté et le contentement que tu devrais avoir avec tous les efforts que tu as fait.

J'ai hâte de te lire et comme Maka, j'espère que ça t'aidera ou au moins te soulagera un peu.

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-agoraphobie-ps.blogspot.com
mel

avatar

Féminin
Messages : 262
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 39

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Mer 29 Juin - 21:27

Merci Maka :*

Lilie, je viens de faire le test et résultat : 26 !
Je ne suis pas suivie parce que je suis loin de tout et comme je ne peux pas conduire, faut qu'on m'amène que je fasse garder la petite et j'ose pas trop demander. En plus, je sais que je resterai pas chez mes parents et je me dis que c'est dommage de commencer à nouveau un truc pour pas le terminer...
Quant au contentement et à la fierté, je vais mettre un zéro pointé, car mon état est pire qu'avant d'entamer tout ça, je ne vois pas de bénéfice et me demande alors pourquoi j'ai fait cet effort.
_______________________________________________________________________

Je reprends un peu ce soir... Je devrais aller me coucher mais le soir il y a toujours un petit mieux, alors j'en profite. Je pense en effet, qu'une fois la petite couchée et les tâches quotidiennes accomplies, je me relâche car je n'ai plus de pression pour gérer telle ou telle chose.

Pour que ce soit cohérent, je recommence là où je vous ai quitté.
En fait un soir, j'ai été prise de violents tremblements, j'avais extrêmement froid. Bon ça c'est pas trop méchant, mais je regardais les infos et il y avait un sujet sur le gars qui a tué sa famille et je me suis demandée comment c'était possible et aussi si je serai capable de faire un truc pareil. La réponse est non, évidemment, mais rien quel'idée que j'ai pu me poser cette question, m'a beaucoup perturbée et c'est devenue une obsession. Du coup, je me suis dit que je devenais dingue, que si je m'étais posée la question, je serai peut-être capable de faire du mal à la petite... Une horreur.
Et voila pourquoi, j'ai atterri chez mes parents.
Ont suivis 1 bon mois de déréalisation et dépersonnalisation mais comme jamais. J'ai vraiment eu très peur, peur de la folie, de l'enfermement...
Heureusement, je vais toujours sur le forum d'entraide et j'ai été un peu rassurée.

Depuis aussi, j'ai de plus en plus de symptômes, je ne décris pas tout, c'est trop long. Mais ma faiblesse physique et musculaire, ajoutées à mes maux de tête... rendent mon quotidien difficilement gérable, tout me demande un effort considérable. Je suis d'autant plus désappointée qu'au mois d'avril, je conduisais quand même un peu sur petites distances, j'amenais la petite à la crèche, je faisais mes courses...

Aujourd'hui, je suis très mal, très triste, pour ne pas dire malheureuse, ni au fond du gouffre

Là j'ai du mal à me projeter dans un avenir même proche... Je ne vois pas d'issue, je ne sais pas comment je vais faire, j'ai très peur...

Tout au long de ces années, subissant les manifestations (somatiques ou de part la dépendance) de mon corps, j'ai développé de l'hypocondrie et aujourd'hui, une grande partie de mes symptômes étant identiques à ceux d'une Sep, je vous laisse finir la phrase ;)
Mes phobies de la mort et de la maladie sont encore plus présentes, s'y est greffée, la folie et ma perte de poids assez importante ne fait qu'accentuer ma peur, car pour moi, qui dit perte de poids, dit maladie !

Je doute aujourd'hui sur ma capacité à surmonter cette épreuve, mais je doute aussi sur une potentielle reprise en main de mon corps et de mon cerveau.
Et si ce n'était pas des symptômes de sevrage prolongés, et si ces effets s'installaient à vie, et si j'avais une maladie plus grave et si j'étais dingue et si, et si ?!!!
J'en arrive parfois à remettre en question toutes les études et témoignages que je peux lire. Mais d'un autre côté, tout est lié, ça ne peut pas être qu'une série de coïncidence.
Il y a des similitudes entre ces symptômes et l'anxiété, les attaques de panique, la dépression... alors il est parfois difficile de savoir qui est quoi, quoi vient d'où, qu'est ce qui est ça, qu'est ce qui ne l'est pas...

Alors me voila perdue, sur mon chemin, mon carnet est brouillon.

J'ai tout de même essayé de mettre ces 2 mois à profit et suite à ns échanges aussi, j'ai commencé à me poser de nouvelles questions et emprunter des pistes que je n'aurai envisager, car me semblaient plus que claires. Et bien non, au final, ce n'est pas si clair que ça ! Je pense plus particulièrement à mon idée de la famille mais aussi et surtout à ma relation avec ma mère, mais j'y reviendrai.

Je m'arrête ici pour ce soir.




Revenir en haut Aller en bas
lilie
Admin
avatar

Féminin
Messages : 13271
Date d'inscription : 07/09/2010

MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   Mer 29 Juin - 23:09

Je garde ton message dans la fenêtre d'à côté et je vais donc répondre un peu en vrac, j'espère que tu ne m'en voudras pas.

Concernant la peur que tu as eu de faire du mal à ta fille, il s'agit d'un toc nommé "phobie d'impulsion", je ne sais pas si tu le savais? Nous avons créé deux sujets sur les tocs en ton absence que je te mets au cas où ça t'intéresse de lire, de participer:

http://www.entraide-ago-ps.com/t511-les-differents-types-de-tocs?highlight=TOCS

http://www.entraide-ago-ps.com/t510-criteres-diagnostiques-dsm-iv-des-tocs?highlight=TOCS

Les tocs viennent des angoisses, de l'anxiété, de la panique que tu décris en fin de message. J'espère que de pouvoir mettre un nom sur cette peur (si ce n'est pas déjà fait) te fera la dédramatiser car savoir qu'elle existe pour d'autres, qu'elle est répertoriée, étudiée,te montre que tu n'es pas folle. Comme tu le dis (et c'est comme pour la panique) tu sais objectivement que tu n'en feras rien mais tu ne peux pas (pour le moment) t'empêcher d'y penser. Nous sommes généralement dans de la névrose quand on a conscience des choses et pas dans de la psychose (je te parle rapport à ta peur de la folie).

Peur de la folie qui est également présente dans l'agoraphobie et le trouble panique et qui, comme l'hypocondrie, reste dans le même domaine que la peur de la mort que tu cernes très bien depuis que je lis tes carnets.

Donc je dirais, puisque tu sembles un peu "perdue" (enfouie, "au fond du gouffre") par/dans tes symptômes, qu'à la limite peu importe de savoir si telle manifestation de ton corps ou telle angoisse vient de la dépression, d'un toc ou de la panique, le tout étant de savoir qu'ils t'informent tous sur des peurs qui pour le moment te bloquent et te rendent très mal (tu parles de choses que tu ne parviens plus à faire comme la crèche, les petits trajets...).

Je vois que tu as traversé une période extrêmement douloureuse et difficile et que tu sens complétement à bout.

La dépression peut surgir quand le corps dit STOP à la pression et ta faiblesse musculaire, ta perte de poids peuvent aussi indiquer qu'il n'en peut plus.
Aussi, même si tu vas partir de chez tes parents, ça serait quand même pas mal pour toi de pouvoir au moins te soulager des idées noires et de la perte d'espoir que tu subis en allant faire quelques séances, quitte à ne pas faire le travail de fond des phobies mais au moins te permettre de reprendre des forces, de tenir le coup et de retrouver l'horizon que tu dis ne plus percevoir devant toi.

Je ne suis pas médecin mais il se peut que les symptômes que tu traverses ne soient pas directement liés au sevrage (même si les médocs que tu prenais pouvaient maintenir le couvercle de la cocotte et qu'en les arrêtant tu n'as forcément plus cet effet).
Il est possible que tes symptômes proviennent de tes angoisses, de tes peurs, de tout ce passé difficile que tu as raconté, de la responsabilité que tu as de ta fille etc... mais l'anxiété, les phobies s'apprivoisent et ne sont pas (du moins c'est ma conviction) un état définitif.

Je te mets l'analyse de l'angoisse par Michelle Larivey:

http://www.entraide-ago-ps.com/t487-l-angoisse-analyse-de-michelle-larivey

Ainsi qu'un petit questionnaire qui pourra peut-être te donner de nouvelles pistes, un nouvel angle (même si la famille, ta mère dont tu vas nous parler sont certainement fondamentaux dans tes ressentis présents):

http://www.entraide-ago-ps.com/t2-questionnaire-sur-la-metaphysique-de-mes-symptomes-phobies

Je te souhaite beaucoup de courage Mel et je te dis à bientôt.


_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-agoraphobie-ps.blogspot.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mon Carnet De Doute   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mon Carnet De Doute
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Mon Carnet De Doute
» Protège carnet de santé
» Doute sur la couleur de ma poudre
» Carnet de caporal
» Comment trouver le carnet d'un membre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ETAPE le forum :: Symptômes,maladies et témoignages :: Avis, témoignages et sondages-
Sauter vers: