ETAPE le forum

Douce fin d'hiver
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Le rougissement: description par Michelle Larivey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Minus
Admin
avatar

Masculin
Messages : 2818
Date d'inscription : 07/09/2010
Humeur : gourmande

MessageSujet: Le rougissement: description par Michelle Larivey   Jeu 28 Avr - 20:44

Cet article est extrait de l'ouvrage "La Puissance des Émotions", écrit par Michelle LARIVEY et édité chez Les Éditions de l'Homme, p.209-210


DES EXEMPLES

1. Je rougis quand je suis ému.

2. Dès que je suis mal à l'aise, je rougis.


QU'EST-CE-QUE LE ROUGISSEMENT ?

Le rougissement est probablement un phénomène répandu mais que l'on détecte plus particulièrement chez les personnes dont l'épiderme est clair. Physiologique le rougissement s'explique par un afflux sanguin au niveau du visage, car certaines émotions comme la peur, la colère, la tristesse, ont une résonance physiologique. Le rougissement semble être accentué lorsqu'il y a une lutte intérieure entre une émotion qui émerge et la volonté de la dissimuler. Chez d'autres personnes le même combat pourrait se traduire par le bégaiement, des trous de mémoire, une perte de concentration, voire l'évanouissement. Chez celles qui rougissent, c'est la qualité de l'épiderme qui explique leur propension à rougir. Un facteur psychologique intervient aussi: si je rougis facilement mais en éprouve de la gêne, je me tiendrai aux aguets. La moindre sensation de chaleur sur mon visage ou mon cou déclenchera un effort de maîtrise supplémentaire. Alors que mon idéal serait de réussir à contrôler le rougissement en plus de l'émotion, c'est exactement le contraire qui se produit: je m'empourpre d'avantage.


À QUOI SERT LE ROUGISSEMENT ?


Lorsque je l'accepte, je prends mon rougissement pour ce qu'il est: une réaction physiologique accompagnant une émotion, comme dans l'exemple 1. Je suis alors aussi réceptif à cette sensation que je le suis aux secousses de mon ventre lorsque je ris. Mais si je ne l'accepte pas, le rougissement trahit de plus ma tentative de dissimulation: je suis gêné, mal à l'aise, et je deviens cramoisi. C'est le refus de l'émotion (en l'occurrence, du contentement ou du plaisir) qui provoque ma gêne; et c'est le fait de vouloir dissimuler cette gêne qui provoque mon malaise et me fait rougir. Le rougissement est alors une tentative, au deuxième degré, pour stopper ce que je ressens.
Dans certains cas, le rougissement reflète même la résistance à être surpris en train de rougir. Combattre le rougissement témoigne alors du refus, en sus, d'assumer une caractéristique de ma personnalité.


QUE FAIRE AVEC LE ROUGISSEMENT ?

M'observer (si ce n'est déjà fait) pour savoir si je rougis pour cause de dissimulation: est-ce que je rougis lorsque je suis seul ou uniquement lorsque je me trouve en compagnie? Puis, identifier les émotions qui déclenchent cette réaction. S'agit-il d'émotions avec lesquelles je me sens à l'aise? Puis-je les ressentir devant d'autres sans être gêné?
Quoi qu'il en soit, si je n'accepte pas de rougir, j'ai un travail à faire pour " accepter ma différence ", c'est à dire ma propension au rougissement. Ma différence, c'est aussi tout ce que je vis qui, parce que je suis un être unique, n'est pas identique à ce que vivent les autres.


Merci à l'aimable autorisation de reproduction de ce texte par l'éditeur: Les Éditions de l'Homme

_________________
    It's Summer time !    
Revenir en haut Aller en bas
http://www.entraide-ago-ps.com
Wendo

avatar

Féminin
Messages : 104
Date d'inscription : 02/01/2011
Age : 22
Humeur : Essaye d'être positive ;-)

MessageSujet: Re: Le rougissement: description par Michelle Larivey   Mer 12 Juin - 15:37

Je souffre de ce problème et je peux apporter quelques témoignages et infos en plus.

J'ai ce "problème" depuis toute petite mais il n'a vraiment évolué en phobie et obsession qu'après maintes remarques de la part de mon entourage, proche ou pas. Plus j'ai eu de remarques, plus j'y ai pris attention, évidemment. Quand on reçoit des "ca va, t'es toute rouge" des "on dirait que tu vas éclater" des "tu as l'air stressée, t'as de hideuses joues rouges" et cela quazi tous les jours, on fini par se remettre en question.

Maintenant, j'ai toujours des remarques, mais elles augmentent considérablement ma peur, détruisent mes efforts pour en sortir, augmentent mon rougissement et la remarque est sans cesse ressassée dans mon fort intérieur.
Pour moi, remarque = l'autre ne m'aime pas, me trouve moche, me juge. D'office.

On a beau dire "il ne faut pas prêter attention aux autres", quand on en a tous les jours, ça devient un problème. On ne peut l'éviter, les autres nous le rappellent.

Ensuite vient l'anticipation, une horreur! Je marche en rue, seule, j'anticipe le fait de pouvoir croiser quelqu'un que je connais et zou, je deviens écarlate, le fait de marcher augmente mon rougissement car j'avance vers un éventuel "danger" et je suis obligée de m'arrêter pour reprendre mon souffle et mes esprits. Car ça fatigue énormément et ça peut devenir très bloquant, juste par anticipation, même quand il n'y a personne autour.

Quand il y a des gens, le phénomène est encore plus amplifié car les regards nous gênent, et il y a fuite. Et anticipation lors d'un prochain évènement qui y ressemble, car danger puisque situation déjà vécue.

Maintenant, je rougis pour tout et n'importe quoi. Et quand je ne rougis pas, on dirait que je le cherche... je me dis "tiens, je ne rougis pas?" Et le phénomène se déclenche. C'est paradoxal mais franchement, j'ai tellement peur de rougir que je le provoque.

Quelque chose qui est vraiment ennuyant, c'est qu'en plus de passer pour une bizarre aurpès des gens, je n'évolue pas comme je le devrais. Mes peurs me "bloquent", je ne réfléchis pas comme je devrais, ma maturité ne s'épanouit pas, je suis très gourde, je n'arrive pas à trouver les mots comme quand je suis bien, j'ai peur d'aller faire des démarches pourtant banales, et tout ce que je fais ne devient pas "acquis" parce que la peur était bien là. Mex expériences ne me font pas évoluer. J'étais pourtant quelqu'un de très mature. Mais actuellement, à mon âge, il y a beaucoup de choses que je ne sais pas faire et je devrais pourtant.

Autre paradoxe: les situations nouvelles me font beaucoup moins rougir car les marques ne sont pas là. Mon cerveau n'a aucun "déjà vu" et donc, le terrain est neuf, sans soucis. J'y avance sans trop de problèmes. Aucune anticipation. Mais ça ne dure pas, l'habituation me fait revenir mes problèmes. Mais ce n'est pas le cas avec les gens par contre: mieux je connais quelqu'un, mieux je serai bien avec et moins je rougirai ou alors je rougirai mais comme tout le monde.

Car ceux qui sont atteints de ça, ne rougissent pas "comme tout le monde", ils rougissent bien plus souvent, plus fort, plus longtemps et surtout l'évènement est traumatisant.

Je suis sûre que c'est fortement lié à l'acceptation de soi. Actuellement, je suis très mal dans ma peau et porter une blouse qui me met bien en valeur me fait peur, j'ai peur des regards, je me cache, je rougis directement, évitement. Alors que j'étais peut-être très jolie dedans.

Je m'observe constamment, parfois je me trouve bien, parfois pas. Mais en face de quelqu'un, je me sens ridicule, je me diminue, j'aimerais ressembler à l'autre, j'aimerais être quelqu'un d'autre.

Avant, quand je me retrouvais seule, c'était ma bouée de sauvetage. Seule = nos tracas.
Maintenant, l'obsession est là et même seule, j'arrive à ressentir une boule de stress en moi, un blocage car les pensées reviennent constamment à "je rougis, c'est affreux". Il m'arrive de penser à des choses chouettes à faire, mais non, blocage car "je ne vais pas savoir assurer dans telle situation, je serai trop gênée, ..".

J'ai essayé le maquillage. Dès qu'une exposition potentielle se faisait claire, je me maquillais pour avoir "plus facile". Ca aide sur le coup, on rougis puis on sait que les autres ne le voient pas (ou du moins, on l'espère) et hop, ça diminue bien plus vite. Pas de "traumatisme". L'addiction est cependant traître, plus moyen de sortir sans sa couche de protection...

Les mécanismes sont malheureusement physiques et mentaux.
Le mécanisme physique seul ne serait pas un problème.
Mais c'est le mental, cette peur qui se loge en nous, qui augmente tout et est la base du vrai problème. C'est donc là qu'il faut y remédier, savoir mieux se contrôler, par des exercices mentaux etc...
Car le physique, on ne peut rien y faire...

Voila.
je n'ai pas tout expliqué, c'est tellement vaste et compliqué^^
Ca donne un petit aperçu du problème, vu par une ereutophobe pro :p
Revenir en haut Aller en bas
TomAngelo

avatar

Masculin
Messages : 100
Date d'inscription : 11/03/2013
Age : 53
Humeur : excellente!

MessageSujet: Re: Le rougissement: description par Michelle Larivey   Mer 12 Juin - 18:15

Salut Wendo, ca ressemble aussi aux personnes qui transpirent des mains, à une époque lorsque je croisais un ami je savais que j'allais lui serrer la main pour dire bonjour, je transpirais immédiatement et c'etait devenu pratiquement obsessionnel. transpirer ou rougir ca doit être similaire je pense. Ca doit bien démontrer un grand manque de confiance en soi...
ce qui grandit le symptôme est de se dire que ce n'est pas bien je crois... Surtout ne pas rougir!! Et hop l'effet inverse se produit. Et si il était noraml de rougir? Et si notre société voulait que les gens qui ont les joues rouges sont les plus sexy ou tendances!!
Du coup tu ne rougirais plus je pense... :) J'en sais rien c'est une idée comme ça... dans le fond tu pourrais tenter cela.... dis toi que plus tu auras les joues rouges et plus les gens t'aimeront et essaye de t'en persuader après tout tu n'a rien à perdre d'essayer.... Alors moi j'adore les filles qui rougissent elle sont super attirantes ;) Et quand tu rencontre une personne que tu connais dans la rue dis toi : Il faut absolument que je rougisse car je serais encore plus Moche et plus dans la norme.... les gens qui ne rougissent pas ils sont peut-être pas en bonne santé, ils vont mal, ne pas devenir comme eux..... Je ne serais pas surpris qu'à force de penser comme ça, tu ira bien mieux. J'attends des retours si tu peux. A bientot
Revenir en haut Aller en bas
TomAngelo

avatar

Masculin
Messages : 100
Date d'inscription : 11/03/2013
Age : 53
Humeur : excellente!

MessageSujet: Re: Le rougissement: description par Michelle Larivey   Sam 13 Juil - 9:53

Il faut absolument que je rougisse car je serais encore plus Moche

Je le relis ce matin et je suis désolé de voir le mot "Moche" que je n'ai jamais écrit, ça fait plusieurs fois que certains de mes mots sont transformés une fois que j'ai appuyé sur "Envoyer". Hier j'ai répondu à Moki dans la section "Présentation" et bien pareil, le mot "Moche" est apparu en plein milieu d'une phrase. Bug? Mauvaise plaisanterie? Cela est arrivé avec un prénom. J'écris par exemple François, c'est le prénom Jacques qui apparaît. C'est amusant.... Sauf que là j'ai eu l'air de me moquer de cette personne qui rougit.
Revenir en haut Aller en bas
coco
Miss 69
avatar

Féminin
Messages : 2151
Date d'inscription : 28/12/2011
Age : 48

MessageSujet: Re: Le rougissement: description par Michelle Larivey   Sam 13 Juil - 11:01

coucou Tom, ne t'inquiète surtout pas, c'est fait exprès, un bug volontaire quoi  cela m'a fait bizarre au début mais c'est comme ça pour tout le monde hihihihihi:excité1: c'est la faute à nunus!!!!!!!!!!!!!!!! qu'on le pende haut et court!!!!!rire
Revenir en haut Aller en bas
Steph
Modératrice
avatar

Féminin
Messages : 3345
Date d'inscription : 15/09/2010

MessageSujet: Re: Le rougissement: description par Michelle Larivey   Dim 14 Juil - 23:26

Ouai je bien d'accord avec toi Coco :couteausuisse: ! et d'abord je ne suis pas grillée:marionfessée: , pfffffffffff j'ai un joli teint halé qui fait de moi une bombe atomique!
  Après autant d'heures d'exposition en pleine heure de midi:ali030: , ça en valait la peine, quel succès révélation

_________________
Les copains d'abord.....j'adoooore!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le rougissement: description par Michelle Larivey   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le rougissement: description par Michelle Larivey
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le rougissement: description par Michelle Larivey
» La tension: description et exercice pour s'en libérer par Michelle Larivey
» Légumes Michelle
» Description des Clans #Etoile Naissante
» Description de l'agoraphobie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ETAPE le forum :: Symptômes,maladies et témoignages :: Phobie Sociale et timidité extrême-
Sauter vers: