ETAPE le forum

Douce fin d'hiver
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les symptômes de sevrage des médicaments psychiatriques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Avez-vous déjà fait un sevrage de médicament(s) psychiatrique(s) ?
- Oui avec difficulté et/ou rechute
56%
 56% [ 5 ]
- Oui sans difficulté
22%
 22% [ 2 ]
- Non, je n'ai jamais tenté d'arrêter
0%
 0% [ 0 ]
- Non, je n'ai jamais pris aucun médicament
22%
 22% [ 2 ]
Total des votes : 9
 

AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Les symptômes de sevrage des médicaments psychiatriques   Dim 28 Aoû - 7:46

Beaucoup de médecins donnent aisément des médicaments dont ils ne connaissent pas vraiment bien les symptômes qui suivront à l'arrêt de ceux-ci. Si vous avez déjà fait un sevrage de médicaments, vous pouvez raconter votre expérience qui peut-être utile à tous.

Voici une liste de médicaments dont les symptômes de sevrage sont importants :

- les benzodiazépines
- les antidépressseurs
- les neuroleptiques et antipsychotiques
- les stimulants
- le lithium et les anticonvulsivants
- les antiparkinsonniens

Les trois catégories importantes de réactions émotionnelles et physiques du sevrage sont l'anxiété, la dépression et la psychose.

- Les réactions d'anxiété semblent être communes au moment du sevrage des médicaments qui dépriment le système nerveux central (SNC), tels que les tranquillisants mineurs, la plupart des antidépresseurs, les neuroleptiques, le lithium et les autres régulateurs de l'humeur, et les antiparkinsonniens.

- Les réactions de dépression semblent être communes au sevrage des stimulants et des ISRS.

- Et les réactions psychotiques semblent être associées au sevrage des neuroleptiques, du lithium et des antiparkonsonniens.

Pour plus d'informations, ce lien détaille les catégories de médicaments et les différents symptômes liés à l'arrêt :

http://www.agidd.org/chap9_livre_breggin_cohen.htm

"La meilleure manière de minimiser les risques de réactions graves de sevrage est de ne jamais prendre de produits psychiatriques."

Revenir en haut Aller en bas
mel

avatar

Féminin
Messages : 262
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 38

MessageSujet: Re: Les symptômes de sevrage des médicaments psychiatriques   Dim 28 Aoû - 10:25

Ca tombe à pic ;)
Je fête aujourd'hui mes 6 mois de sevrage !!!
J'ai donc répondu oui et je rajoute avec difficultés.

Je m'étendrai plus tard sur la question, (si besoin de votre part), car je commence à en connaître un rayon sur le sujet... en effet, depuis Juillet 2010, ce sevrage rythme ma vie et a beaucoup changé celle ci.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les symptômes de sevrage des médicaments psychiatriques   Dim 28 Aoû - 10:43

Bonjour Mel,

Tout d'abord félicitation pour tes 6 mois de sevrage !

Oui je veux bien que tu développes car moi aussi j'ai fait des sevrages et avec difficultés.

De mon côté je développerai aussi car j'ai pris 80% des médicaments de la liste et les sevrages furent difficiles, réussis pour certains et d'autres avec rechute.
Revenir en haut Aller en bas
popido

avatar

Féminin
Messages : 233
Date d'inscription : 03/06/2011
Age : 43

MessageSujet: Re: Les symptômes de sevrage des médicaments psychiatriques   Dim 28 Aoû - 13:29

salut vous,

j'ai fait un sevrage d'antidépresseur et une rechute!!!

je suis en plein sevrage cause bb et pour le moment c'est pas terrible. pourtant ça fait pas longtemps et l'ad est mini! j'ose pas imaginer quand ça fait longtemps et que le dosage est fort....

biz
Revenir en haut Aller en bas
mel

avatar

Féminin
Messages : 262
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 38

MessageSujet: Re: Les symptômes de sevrage des médicaments psychiatriques   Dim 28 Aoû - 15:50

Je vais donc développer un peu mais en essayant de résumer.
J'ai décidé seule de me lancer dans un sevrage anxio, car marre des médicaments et aussi parce qu'à cette période là, je me sentais bien et donc prête à me lancer dans cette direction.

J'ai tout d'abord pris beaucoup de temps pour rechercher des infos et énormément lu, car quelques mois auparavant, j'avais arrêté un AD et pas mal morflé.

J'ai trouvé un forum d'aide au sevrage où j'ai reçu (reçoit) de nombreux conseils et un soutien indispensable. En effet je me suis rendue compte que j'étais bien seule face à tout ça et n'ai trouvé aucune réponse/aide/compréhension/empathie... de la part du "corps médical français", pour lequel un sevrage pareil relève d'une banalité car trop peu d'études et infos circulent à son sujet.

J'ai donc pu alors établir mon plan de sevrage (et choisi la méthode par titration) qui devait se dérouler sur 4 mois... en réalité ça durera plus du double.

"Liste de mes symptômes de sevrage (trop longue)":
 

Après 9 mois de bataille acharnée, je suis loin d'avoir encore gagné. Maintenant en post sevrage, je souffre encore de pas mal de ces symptômes mais moins intenses, certains vont et viennent, d'autres ont quasi disparus.

De part mon expérience, je dirai simplement de faire très attention, de bien se documenter et d'être prêt, car on peut y laisser des plumes. Le but est bien entendu de retrouver une qualité de vie perdue mais le chemin est long et semé de mines.

Après sans prétention de vouloir vous apprendre des choses, il faut savoir que les benzos agissent sur un neurotransmetteur (GABA) au même titre que l'alcool par exemple. Et il faut savoir aussi que ces mêmes médicaments créés à eux seul des angoisses, dépression... alors que nous les prenons logiquement pour les calmer/stopper (on appelle ça "iatrogène").
Je n'oublie pas de parler de dépendance et de tolérance car ce sont des points importants.

Je vais m'arrêter là, car je pourrai écrire des heures.

Popido, j'ai stoppé un AD à l'annonce de ma grossesse mais continué mon anxio, car je ne me sentais pas capable de tout gérer de front. L'idéal serait bien sûr que ta grossesse te permette d'arrêter ton traitement (il y a des AD qui ne posent aucun soucis pendant la grossesse) mais le primordial est que tu te sentes bien pour la vivre au mieux. Donc si ça ne se passait pas trop bien, je te dirai de remettre à plus tard, pour ton bien être et celui de bébé.

Pseu, j'ai pas trop réagit sur ton autre post, car je ne voulais pas l'inonder... je te répète tout de même ici, que les réponses faites par ton médecin, m'ont mises hors de moi. Au plaisir d'échanger avec toi sur ce sujet, si prenant, prends bien soin de toi surtout.

Fin du roman ;)







Revenir en haut Aller en bas
lilidep

avatar

Féminin
Messages : 758
Date d'inscription : 22/06/2011
Age : 28

MessageSujet: Re: Les symptômes de sevrage des médicaments psychiatriques   Lun 29 Aoû - 0:30

alors oui mais j'ai changé pour un autre et moins dosé :)



alors y a pas longtemps j'en avais plus, et bah je l'ai mal vécu...

j'avais peur , stréssée, enervée je tranqpirais, l'horreur quoi....



sinon niveau anxio, j'étais à 5 par jour, et là je peux m'en passer totalement sans y penser :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les symptômes de sevrage des médicaments psychiatriques   Lun 29 Aoû - 7:52

ATTENTION PAVE : les symptômes de sevrage sont écris en gras pour ceux qui n'ont pas le temps de tout lire.

Régulateurs d'humeur, Neuroleptiques, AD, Anxio, somnifères...

De 2002 à début 2008 le psy de l'époque qui me voyait faire des dépressions régulières a fini par me diagnostiquer "bipolaire" ce qui veut dire en terme de médicaments :
- AD (Anafranil 75, 2 par jour)
- Anxios (Seresta 50, 3 par jour)
- neuroleptiques (Solian)
- régulateurs d'humeur (Zyprexa - qui fait grossir +30 kgs - et Tegretol)
- Plus un antiparkinsonien car tout cela me faisait trembler mais il m'a doublé mes tremblements , je l'ai pris très peu de temps donc pas de sevrage.
- Plus hypnotiques et somnifères.

J'aurai pu me dire "je suis effectivement maniaco-dépressive" et prendre mes médocs.
Or, au bout de 6 ans, j'allais de plus en plus mal, j'était pire que dépressive, allant jusqu'à avoir des pulsions suicidaires (et non pas des idées...) qui m'envoyaient généralement en HP et jamais le psy ne remettait en cause son diagnostique ni surtout son traitement.

Mais internet existe et un forum de bipolaires m'a aidé en ce sens : la majeure partie des gens ne réagissaient pas du tout comme moi au traitement...j'ai donc remis en cause le diagnostique et ai décidé de faire un sevrage. Et ce sevrage je l'ai fait seule car pour mon psy hors de question de faire un sevrage et pour le psy de l'hôpital à qui j'ai demandé de me sevrer m'a répondu "je ne prends pas le risque" (cette phrase résonne encore aujourd'hui dans ma tête...).

Alors comme Mel, je me suis renseignée sur internet pour faire mes sevrages mais sans l'aide d'un forum car même celui des bipolaires me disait "c'est symptomatique des maniaco-dépressifs de vouloir stopper son traitement" (phrase récurrente aussi pour tous les médecins).

J'ai attaqué mon sevrage en mars 2008, l'ai terminé en septembre 2008. Sur cette période j'ai tout arrêté sauf AD et anxio que j'avais baissé. Et j'ai perdu 32 kg sans vraiment faire de régime, le Zyprexa arrêté, j'ai arrêté d'être boulimique. De plus, un sevrage fait perdre du poids je pense rien que par la nervosité accrue.

J'ai arrêté un médicament par mois à peu près et dosais selon mes ressentis. Le plus dur fut le Tegretol LP 400 à raison de 2 par jour.

Je ne peux pas trop classer tel sevrage à tel médicament alors voici en gros les symptômes en vrac pour les régulateurs d'humeur, le neuroleptique, les somnifères, la baisse de l'AD et la baisse de l'anxio :

- Hyperactivité physique
- Perte d'appétit
- Perte de poids (-32 kg)
- Crises d'anxiété
- Déréalisation qui a duré sur presque toute la période de sevrage
- idées de plus en plus rapides, impression de "tout comprendre"
- insomnies, rêves lucides et paralysie du sommeil (flippant)
- euphorie limite maniaque (qui là vous fait douter sérieusement...)
- crises de paranoïa (j'en ai fait deux...et je me suis dit ça y est, je bascule dans la folie)
- Etat de stress permanent qui déclenchait des réactions physiques sur la digestion, la peau (psoriasis) etc...

Je ne mets que les symptômes les plus importants qui m'ont vraiment marqué.

Si j'ai tenu le coup c'est :

- parce que je voulais vraiment arrêter tout cela, ce fut mon leitmotiv et lorsque je doutais de mon état mental, je m'accrochais toujours à l'idée que j'étais en sevrage. Et mon état a duré jusque novembre 2008 et s'est progressivement apaisé sur les mois qui ont suivi.
- parce que même si je baissais le Seresta, je compensais de temps en temps avec des prises ponctuelles.

Enfin, en octobre 2009 je voyais un nouveau psy. Il fallait que j'en voie un car j'étais dans un état qui, vu de l'extérieur aurait pu ressembler à de l'hystérie totale. Normal, j'ai tout fait et très vite et quelque part j'ai eu de la chance de ne pas péter les plombs.

L'antidépresseur Anafranil que j'avais baissé a été remplacé par du Zoloft lorsque le psy a diagnostiqué mon agoraphobie et ma phobie sociale (et non pas de la bipolarité ... :zen1: ). Et il m'a fortement conseillé de ne pas stopper de suite le Seresta 50 mais de le baisser très progressivement car j'avais déjà subi un fort sevrage.



Antidépresseur et Anxiolytique :

Depuis, j'ai tenté d'arrêter Zoloft et Seresta 50...mais mes sevrages ont échoué car, sur la longueur je replonge en dépression. Pour l'antidépresseur, je ne vois pas d'effet de sevrage sur le court terme.

Le plus dur est le Seresta, les effets du sevrage sont virulents :
- crises d'anxiété
- insomnies, rêves lucides et paralysie du sommeil
- agressivité, mal être
- crises de larmes


PS :

Concernant les rêves lucides et la paralysie du sommeil, ce sont des symptômes qui sont apparus avec le premier sevrage et qui reviennent maintenant lorsque je tente de me sevrer. Y-a-t-il quelqu'un qui a vécu quelque chose de similaire ?

Revenir en haut Aller en bas
mel

avatar

Féminin
Messages : 262
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 38

MessageSujet: Re: Les symptômes de sevrage des médicaments psychiatriques   Lun 29 Aoû - 15:50

Pseu,
Une des choses qui est restée à peu près intacte chez moi est le sommeil et je dis un grand hourra, car je n'aurai pas pu gérer des nuits d'insomnies... je ne peux donc pas te répondre.
Je vois que tu as eu des problèmes de peaux et je lutte depuis plus d'un an, avec une forme d'eczéma bien crados.

Quand je lis ton récit, je suis d'une part choquée par la tonne de médicaments qui t'a été administré à partir de 2002, mais aussi et encore une fois par les médecins qui t'ont donnée tout ça et posé le diagnostic :s.

Par contre, je me permets de relever une erreur dans ton sevrage (en dehors de la rapidité ;) qui est que quand tu as réussi à arrêter, il ne faut pas reprendre même ponctuellement. Je ne veux pas te dire de bêtises mais dans les liens que je t'ai passé, tu trouveras il me semble une infos qui explique qu'une fois sevré d'une molécule, il faut éviter de la "réintroduire" dans ton cerveau, car l'effet risque d'être différent : A vérifier donc (je chercherai de mon côté).
Revenir en haut Aller en bas
lilie
Admin
avatar

Féminin
Messages : 13174
Date d'inscription : 07/09/2010

MessageSujet: Re: Les symptômes de sevrage des médicaments psychiatriques   Lun 29 Aoû - 22:32

J'ai répondu que je n'ai jamais pris de médicament mais je vous lis avec grand intérêt (et beaucoup de sidération).

Pseu tu nous a dit pourquoi tu avais eu ces traitements mais Mel, Dep et Popido pour quelle pathologie en avez-vous pris?

Concernant l'agoraphobie, les bouquins que j'ai lu expriment qu'aucun médicament (à la date d'écriture des ouvrages) ne guérit de l'agoraphobie ou de la phobie sociale. Par contre, ils peuvent soutenir la personne si elle a des symptômes dépressifs et bien sur l'aider à gérer la panique dans un premier temps lors des sorties (anxio).

Mon homéopathe (qui est comme chaque homéo en France généraliste) m'avait dit que certains agoraphobes arrêtaient l'homéo qui prenait "trop" de temps mais qu'il revenaient parfois dans un piteux état 5 ou 10 ans après, et toujours ago...

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-agoraphobie-ps.blogspot.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les symptômes de sevrage des médicaments psychiatriques   Mar 30 Aoû - 12:31

Mel,

Mon erreur de sevrage doit être le Seresta qui me permettait de pallier les manques des régulateurs d'humeur, neuro et somnifères je suppose.

Si c'est de cette erreur là dont tu parles, franchement, vu mon état proche de la folie quelquefois, je devais impérativement être un peu calmée d'où son utilisation.

En fait cette année là, j'ai surtout stoppé les neuro, les régulateurs d'humeur, les somnifères et hypnotiques tout en baissant l'anxio et l'AD. Je me référais surtout à mes ressentis et par exemple, l'arrêt du Tegretol lp 400 fut plus long que ce que j'avais prévu car les pics de manque étaient très difficiles psychologiquement. J'ai donc baissé celui là plus doucement que les autres mais tout de même très vite xD


Lilie,

Concernant l'homéopathie : ma mère a fait une dépression et a pris quantité de médicaments comme les miens sans les régulateurs d'humeur. Après un violent sevrage (elle prenait les doses maximum et impossible d'en rajouter) elle s'est tournée vers l'homéopathie.
Elle n'a jamais refait de dépression depuis même avec un tempérament dépressif et ce, depuis plus de vingt ans.

Revenir en haut Aller en bas
lilie
Admin
avatar

Féminin
Messages : 13174
Date d'inscription : 07/09/2010

MessageSujet: Re: Les symptômes de sevrage des médicaments psychiatriques   Mar 30 Aoû - 12:58

Ça te tenterait l'homéo pour t'aider à un futur sevrage Pseu?

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-agoraphobie-ps.blogspot.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les symptômes de sevrage des médicaments psychiatriques   Mar 30 Aoû - 13:07

Oui Lilie, je pense que de toute façon, en dehors de l'aide au sevrage, l'homéopathie m'aiderai ensuite à gérer mon stress, angoisses et phobies.
Revenir en haut Aller en bas
mel

avatar

Féminin
Messages : 262
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 38

MessageSujet: Re: Les symptômes de sevrage des médicaments psychiatriques   Mar 30 Aoû - 15:07

Salut les filles,

Je pense que l'homéopathie, peut être une très bonne alternative aux médicaments chimiques. Cependant, (d'après mes sources... Pseu tu trouveras ça dans le FAQ, n°25 ) c'est déconseillé lors d'un sevrage, car cela aggrave très souvent les symptômes de sevrage... (ceci n'étant pas une généralité).
Les seules choses qui semblent être une aide, sont le thé à la camomille et le rescue remedy.

Prudence donc... mais qui ne veut pas dire interdiction ;)

Revenir en haut Aller en bas
lilie
Admin
avatar

Féminin
Messages : 13174
Date d'inscription : 07/09/2010

MessageSujet: Re: Les symptômes de sevrage des médicaments psychiatriques   Mar 30 Aoû - 20:33

Mel tu n'as pas répondu à ma question

D'après mes sources (ma pharmacienne) l'homéo n'est déconseillé en cas de sevrage que si la personne peut présenter un risque d'addiction au geste ou à la prise.

Après, concernant le millepertuis qui est une plante à part (différente des produits en granules), c'est un anti dépresseur naturel qui a donc les mêmes modalités qu'un ad et que peu de personne supporte apparemment.

Mais le mieux reste à mon avis d'aller consulter un homéo car étant médecin il prescrit en toute connaissance et en fonction de la personne.


_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-agoraphobie-ps.blogspot.com
mel

avatar

Féminin
Messages : 262
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 38

MessageSujet: Re: Les symptômes de sevrage des médicaments psychiatriques   Mar 30 Aoû - 22:28

C'est vrai Lilie, j'ai zappé ta question alors je m'empresse d'y répondre ;)

Comme tu le sais, j'ai commencé à faire mes premières crises de spasmo, suite à un déménagement pour raisons professionnelles.
Pendant presque 2 ans, j'ai réussi à gérer ses angoisses/crises et j'ai commencé à à en faire beaucoup en voiture.
Après m'être acharnée, j'ai fini par obtenir une formation en cours d'emploi qui allait durer 18 mois à raison d'une semaine par mois + 10 semaines de stages.
Mais le problème est qu'il me fallait faire 1h d'autoroute matin et soir et que je ne pourrai pas rentrer entre midi et deux.
(Un peu plus d'un mois avant d'entrer en formation j'avais déjà eu 2/3 rdv chez un psychiatre, rdv pris car poussée par mon entourage).
Et un jour, je lui explique donc que je vais faire cette formation que ça me stresse énormément, que je vais pas y arriver... et il me dit qu'il va m'aider et comme j'avais beaucoup de pression et ne pouvais pas reculer...
Ca a commencé comme ça.

Autrement par rapport au sevrage, en fait, tout est déconseillé. (D'après des études étrangères), Il n'y a visiblement rien qui puisse soulager les symptômes de sevrage et je pense que si ça existe ça rendrait service à de nombreuses personnes.
Les règles à suivre, sont une alimentation équilibrée (certains aliments comme les laitages serait à éviter), de faire travailler son cerveau, de faire un peu de sport et d'être plus que patient.

De toute façon, personnellement, même si j'ai cherché de quoi me soulager, je n'ai rien pris au final. Parce que le cerveau est tellement chamboulé, les neurones tellement excitées, mises à nues... et étant pour le principe de précaution, je n'aurai pas pris 1/100 de risque d'empirer les choses.

Il faut juste que je précise quand même, que je souffre de symptômes de sevrage prolongés, ce qui ne concerne que 10 à 15% des personnes... donc mon cas est particulier ;)
Revenir en haut Aller en bas
lilie
Admin
avatar

Féminin
Messages : 13174
Date d'inscription : 07/09/2010

MessageSujet: Re: Les symptômes de sevrage des médicaments psychiatriques   Mar 30 Aoû - 22:39

Merci pour ta réponse Mel.

mel a écrit:


Autrement par rapport au sevrage, en fait, tout est déconseillé. (D'après des études étrangères), Il n'y a visiblement rien qui puisse soulager les symptômes de sevrage et je pense que si ça existe ça rendrait service à de nombreuses personnes.

Même pas des techniques "corporelles" comme les massages, la relaxation, la sophro ou autre?

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-agoraphobie-ps.blogspot.com
mel

avatar

Féminin
Messages : 262
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 38

MessageSujet: Re: Les symptômes de sevrage des médicaments psychiatriques   Mar 30 Aoû - 23:17

Si si lilie, on peut avoir recours aux techniques corporelles (tu as déjà oublié ma kiné ;) ).
Revenir en haut Aller en bas
lilie
Admin
avatar

Féminin
Messages : 13174
Date d'inscription : 07/09/2010

MessageSujet: Re: Les symptômes de sevrage des médicaments psychiatriques   Mar 30 Aoû - 23:19

Si tu n'avais pas eu de douleurs musculaires tu n'aurais pas consulté ta kiné...
Je te parlais de relaxation

Mais est-ce que la kiné t'apaise?

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-agoraphobie-ps.blogspot.com
mel

avatar

Féminin
Messages : 262
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 38

MessageSujet: Re: Les symptômes de sevrage des médicaments psychiatriques   Mar 30 Aoû - 23:29

Non je n'aurai pas consulté...
En plus elle ne me fait pas faire d'exercices, elle me fait des drainages lymphatiques pour nettoyer le corps et au prochain rdv on attaque la myothérapie.

Pour la relaxation, je fais avec les moyens du bord mais si j'avais été en ville j'aurai certainement eu recours à d'autres aides (sûrement la sophro par exemple).
Revenir en haut Aller en bas
lilie
Admin
avatar

Féminin
Messages : 13174
Date d'inscription : 07/09/2010

MessageSujet: Re: Les symptômes de sevrage des médicaments psychiatriques   Mar 30 Aoû - 23:51

Question à toutes. A votre avis, est-ce que vos médecins successifs vous ont pris en compte dans vos symptômes de sevrage et vous ont soutenu? Ou les avez-vous senti incrédule, perplexe, perdus?

Quant à la personne qui a voté que son sevrage s'est déroulé sans problème, j'aimerais beaucoup lire aussi son témoignage. Je pense que ça pourrait rassurer des gens et moins donner l'impression d'un post partial (qui ne l'est pas puisque ce sont vos expériences).

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-agoraphobie-ps.blogspot.com
popido

avatar

Féminin
Messages : 233
Date d'inscription : 03/06/2011
Age : 43

MessageSujet: Re: Les symptômes de sevrage des médicaments psychiatriques   Mer 31 Aoû - 2:17

et ben moi lors de mon 1er sevrage d'un ad (super léger et au bout de trois mois de prise) j'en ai bien chié et mon doc m'a semblé totalement désemparée. elle m'a dit que de plus en plus elle hésitait à prescrire ce type d'ad (très banal au demeurant!) car beaucoup de personnes avaient du mal à s'en passer!! j'étais en colère car si j'avais su ça avant de commencer je n'aurais peut être pas commencé!!!!

a l'arrivée j'en ai reprise et là de nouveau sevrage et c'est pas super facile!
Revenir en haut Aller en bas
mel

avatar

Féminin
Messages : 262
Date d'inscription : 11/04/2011
Age : 38

MessageSujet: Re: Les symptômes de sevrage des médicaments psychiatriques   Mer 31 Aoû - 9:53

Les médecins auxquels j'ai pu parler de ce sevrage ont été incrédule, perpexple, perdu.
En fait, ils ne sont pas au courant ou ne veulent pas l'être ce qui ne m'étonne pas sinon, ils ne prescrirait pas autant de médicaments et surtout sur une durée aussi longue. (un anxio s'est 3 mois et un ad 6 normalement et c'est écrit sur les notices :s)
Pour moi, ce problème de sevrage, n'est pas pris au sérieux en France, ce qui n'est pas le cas à l'étranger.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les symptômes de sevrage des médicaments psychiatriques   Mer 31 Aoû - 10:56

Mes différents sevrages n'ont pas du tout été pris au sérieux par mes médecins. Le premier, celui dont je parle sur ce post a été fait contre avis médical car si mon psy l'avait su il m'aurait encore envoyé en HP pour "crise maniaque" ou autre raison. Il m'est d'avis que ce psy savait les risques de sevrage et ne devait pas m'imaginer l'affronter.

Ensuite OUI j'ai rencontré un super médecin qui savait tous les effets du sevrage sur le court et le long terme. Il n'était pas psy mais...nutritionniste ! Il s'intéressait énormément aux effets les médicaments psychiatriques et était totalement contre. Lorsqu'il m'a vue la première fois avec mon ordonnance longue comme le bras et que je lui ai dit "j'ai arrêté pratiquement tout ça" il était dubitatif car c'était un traitement lourd. Puis, au fil de nos rendez-vous il a vraiment compris que j'arrêtais, ne comptais pas reprendre et me battais contre tout cela. Il m'a soutenue en me félicitant et en me disant de ne jamais retoucher à cela.
C'est lui qui m'a "pistonnée" pour que je vois un de ses amis psychiatre, celui qui m'a contre diagnostiqué la bipolarité et diagnostiqué mes phobies.

En France, les médecins ne sont absolument pas au courant des réels effets long terme de certains médicaments psychiatriques et encore moins des effets long terme du sevrage. Sauf pour ceux qui s'y intéressent comme mon nutritionniste par exemple.

Comme le dit Mel, à l'étranger il y a plus d'études faites, plus d'informations réelles sur les effets de ces médicaments.

Enfin, pour ne pas non plus effrayer tout le monde car comme le dit Lilie, nous avons tous eu de réelles difficultés au sevrage...si un médicament est prescrit intelligemment (c'est à dire dans sa durée) le sevrage se passe mieux. Pour le médicament qui m'est prescrit (le seresta 50), il devrait être pris un mois maximum dans une vie et pas des années.

Car le sevrage est franchement difficile lorsque le médicament a été mal prescrit.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les symptômes de sevrage des médicaments psychiatriques   Mer 31 Aoû - 10:58

popido a écrit:
et ben moi lors de mon 1er sevrage d'un ad (super léger et au bout de trois mois de prise) j'en ai bien chié et mon doc m'a semblé totalement désemparée. elle m'a dit que de plus en plus elle hésitait à prescrire ce type d'ad (très banal au demeurant!) car beaucoup de personnes avaient du mal à s'en passer!! j'étais en colère car si j'avais su ça avant de commencer je n'aurais peut être pas commencé!!!!

a l'arrivée j'en ai reprise et là de nouveau sevrage et c'est pas super facile!

C'est quel antidépresseur que tu prends ? Comme il existe plusieurs types d'AD et que j'ai du mal à stopper le mien...cela m'intéresse ^^
Revenir en haut Aller en bas
lilie
Admin
avatar

Féminin
Messages : 13174
Date d'inscription : 07/09/2010

MessageSujet: Re: Les symptômes de sevrage des médicaments psychiatriques   Mer 31 Aoû - 20:40

Je ne sais pas si c'est seulement parce qu'ils ne connaissent pas les effets.

Je sais que c'est pas bien de le dire mais je le pense alors j'y vais.
On est les champions du monde d'ad, anxio et somnifères.

Premièrement car aller mieux prends du temps et que les médecins veulent une performance du patient tout de suite (et surtout pas les faire parler ça serait trop encombrant!) et surtout qu'ils ne ressentent plus rien, et deuxièmement car même si beaucoup plus que vous ne semblez d'après vos expériences le penser connaissent les problèmes de sevrage, il y a trop de cadeaux fait par les labos aux docteurs.

Perso à part sur une ordonnance de 6 mois, je suis totalement contre le fait qu'un généraliste puisse prescrire des ad, anxio et somnifères sans que le patient doive impérativement consulter un psychiatre (même si question mélange certains ont l'air d'être de bons apprentis sorciers...).

Je connais des gens qui n'ont jamais vu de psy ou tenté des choses pour diminuer leur anxiété mais qui ''grâce" à leur généraliste sont sous médocs psy depuis plus de 20 ans et je ne comprends pas que ça soit possible ni même légal. On nous bassine avec le trou de la sécu mais elle ne prend en charge aucune méthode douce qui d'après certaines études démontre leur efficacité sur le stress et l'angoisse (la sophro, l'acupuncture par exemple) et ce sur du long terme.

Alors quand je vous lis, je suis sidérée car en plus de ce que vous traversez mon avis extérieur et que ce système n'est efficace ni pour votre mieux-être (puisque ça empire) ni pour la sécu.

Mel tu parles des notices qui donnent un nombre de mois à ne pas dépasser. J'ai une question, c'est vous qui avez demandé à poursuivre ou vos docs qui ont trouvé ça mieux pour vous?

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-agoraphobie-ps.blogspot.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les symptômes de sevrage des médicaments psychiatriques   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les symptômes de sevrage des médicaments psychiatriques
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les symptômes de sevrage des médicaments psychiatriques
» Le sevrage de tétine
» Le sevrage, comment doit-on s'y prendre?
» sevrage partiel , diversification alimentaire reprise de travail
» Déremboursement de médicaments

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ETAPE le forum :: Méthodes pour s'en sortir :: Traitements conventionnels pour l'agoraphobie et la phobie sociale-
Sauter vers: