ETAPE le forum

Douce fin d'hiver
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Sommes-nous manipuler par la psychiatrie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bugsbunny

avatar

Féminin
Messages : 780
Date d'inscription : 05/08/2012

MessageSujet: Sommes-nous manipuler par la psychiatrie.   Dim 7 Oct - 21:23

Bonjour à tous,

C'est un sujet que j'avais déjà lancé sur un autre forum, depuis je suis à nouveau tombée sur des articles et docs tenant le même discours.

Ou se trouve la limite entre la maladie mentale et le trait de caractère ?
Suis-je agoraphobe ou simplement plus sensible et timide que la moyenne ?
Suis-je borderline ou ai-je simplement plus de mal à contrôler mes émotions sans pour autant que ce soit une maladie ?

Le DSM (manuel des diagnostiques et statistiques des maladies mentales) est la bible de nos psychiatres. Pour savoir de quoi l'on souffre, ils se réfèrent à ce manuel.
Le premier DSM comptait environ 110 maladies mentales. Aujourd'hui nos psy travaillent avec les DSM4 qui en compte plus de 350.
Comment se fait-il qu'en un peu plus d'un siècle toutes ces maladies ait vu le jour ?

Pour en revenir à mon premier questionnement, un psychiatre, le Dr Spitzer ayant aidé a rédiger les premiers DSM avoue :
"Nous avons fait une estimation des troubles mentaux les plus répandus en nous basant sur leur description, sans considérer qu'ils pouvait être des réactions normales."
Alors comment faire la part des choses ? Si même les professionels n'y arrivent pas.

Ce même Dr nous met en garde pour le DSM5, sortie prévue en 2012, en nous expliquant qu'il sera rédigé que dans le but de trouver de nouveaux clients pour les entreprises pharmaceutique et de nouveaux patients pour les psychiatres.

J'ai "peur" d'être manipulée. Je vois ça plus comme un problème de perte de temps, car avec l'aide ou pas de mon psy, un jour, j'irais mieux. Mais avec de fausses explications je mettrais plus de temps à y arriver.

Si j'ai un problème de vue bien sûr que je vais me soigner, mais si je suis mal diagnostiquée, ça va rien changé à mon problème voir l'empirer et cas de traitement inadapté.
Et en psychiatrie, c'est très facile de se tromper. Mon psy m'a dit que j'étais ago, et en allant sur un forum traitant des phobies j'ai compris que de sortir de chez moi n'était pas le problème, mais que les gens l'était, le bon diagnostique est selon moi sociophobe. Ce qui pour moi à changer beaucoup de choses dans ma vision de ma souffrance. Et le travail à faire sur soi n'est pas le même.

Je ne dis pas que j'ai rien, car quand je sors je me sens mal, je rate toute ma vie à cause de l'ago. Donc il y a bien un problème, mais est-ce que les psy ont les vrais outils nécessaire pour m'aider à aller mieux ? Est-ce qu'ils interprètent d'une manière juste ce que je vis ?
Si ce n'est pas le cas, me font-ils pas perdre plus de temps en me dirigeant sur de fausses voies ?

Comme je l'ai mis au début du topic, un des psychiatre qui a aidé à rédiger le DSM avoue :
"Nous avons fait une estimation des troubles mentaux les plus répandus en nous basant sur leur description, sans considérer qu'ils pouvait être des réactions normales. Voilà le problème."
Il dit ça en réponse à la révolte des homosexuels, car à l'époque l'homosexualité était considérée comme un trouble mental et faisait partie des premiers DSM.
Moi je trouve cet aveu plutôt inquiétant. Et trouve normal de me poser des questions sur la psychiatrie.
Et pourquoi le problème ne concernerait pas aussi l'agoraphobie, ou le trouble borderline (je parle pour mon cas).

Aucune attaque, car je souffre autant que vous quand je sors, mais cherche juste à me poser les bonnes questions.

Mon soucis, c'est que pour moi la remise en question n'est pas la même dans le cas d'une agoraphobie que dans le cas ou c'est juste une grande timidité accompagnée de mauvaise velonté. Pareil pour l'ago et la socio c'est pas le même cheminement à faire pour aller mieux.
Ou encore, on ne soigne pas une grippe de la même manière qu'une otite.

Ma Moche-mère me dit souvent que je m'écoute trop et je sais qu'elle pense que je manque de velonté.
J'ai lu sur un forum qu'en tant de guerre l'agoraphobie n'existait pas. J'en ai conclut qu'en période de survie l'instinct prend le dessus sur la phobie. Et me dit, prenez-le pas mal, mais que les agoraphobes s'écoutent peut-être un peu trop et manquent de velonté, comme quoi Moche-maman n'a peut-être pas tord.
D'un autre côté j'en ai parlé à mon psy et il m'a dit que les agoraphobes étaient les premiers à mourir, car ils sont plus faibles que les autres. Et que c'est donc pour ça qu'il n'y en a pas en tant de guerre. Selon un étude qui a été faite. ?????
En ce qui me concerne en cas de danger je peux être très combative, après sur le long terme, je ne dis pas.

A côté de ça, mon père me rabache depuis toute petite que la psychiatrie et la médecine en général se trompe sur de nombreux plans et ne se pose pas les bonnes questions. Et aussi que c'est un pur business au dépend des malades.
Etant guérisseur, il se bat pour faire valoir les thérapies alternatives à la médecine.

Et dernièrement je tombe sur pleins de sites et cette vidéo qui tiennent le même discours que mon père, comme quoi la psychiatrie nous manipule juste pour se faire plein de fric.

Si mon psy me tient un discours et me conseille pour l'agoraphobie ou le trouble borderline alors que tout ça se sont des inventions pour se faire de l'argent, ben mon développement est complètement faussé.
Et je ne dis pas que mon psy me manipule mais que lui-même est manipulé dès ses études en médecine. Pour moi les manipulateurs seraient ceux qui posent les maladies et inventent les nouveaux traitements.

Je ne remet pas en cause toute la psychiatrie, mais un bon nombre de troubles mentaux qui n'en sont peut-être pas.
C'est tellement simple de nous convaincre qu'on est malade parce qu'on mange trop, ou parce qu'on et trop actif ou pas assez, etc.
Et faut bien avouer que de nous dire tu à tel ou tel pathologie nous conforte bien. On peut se dire, j'y suis pour rien, je suis malade.

Et dans tout les cas si la psychiatrie fait passer le bénéfice avant notre santé je trouve ça inquiétant.
Revenir en haut Aller en bas
lilie
Admin
avatar

Féminin
Messages : 13149
Date d'inscription : 07/09/2010

MessageSujet: Re: Sommes-nous manipuler par la psychiatrie.   Dim 7 Oct - 22:18

Coucou Bugs !

Citation :
Je ne dis pas que j'ai rien, car quand je sors je me sens mal, je rate toute ma vie à cause de l'ago. Donc il y a bien un problème, mais est-ce que les psy ont les vrais outils nécessaire pour m'aider à aller mieux ?
Est-ce qu'ils interprètent d'une manière juste ce que je vis ?
Si ce n'est pas le cas, me font-ils pas perdre plus de temps en me dirigeant sur de fausses voies ?

Je suis de parti pris pour te répondre car je ne crois pas en la psychiatrie pour guérir de l'agoraphobie ou de la phobie sociale, je ne crois ni aux traitements chimiques ni aux tcc qui selon les critères de l'omc seraient LA seule méthode valable et miracle (à part pour ceux qui ne sont pas prêts ou manqueraient de volonté apparemment).
Je pense qu'actuellement, d'après les témoignages que j'ai pu lire, la grande majorité des psychiatres sont démunis face à nos phobies alors ils proposent une solution pour soulager à court terme: les médocs, car on leur a appris les choses comme ça, que les labo les financent beaucoup (voyages et cadeaux en tout genre) et qu'ils n'admettront pas qu'ils ne savent pas comment nous aider à aller mieux. Je suis tout à fait d'accord avec ton père, pour moi beaucoup de psychiatres ne se posent pas les bonnes questions et n'agissent pas sur ce qui pourraient nous soulager. Beaucoup par exemple, gardent les gens peu de temps en séance et se contentent de questions sur leurs symptômes de manière à refaire une ordonnance pour le mois à venir... De la même manière qu'alors que les phobies nous créent des paniques (c'est très mental mais aussi très physique) la prise en compte du corps (émotionnellement et/ou physiquement) est souvent absent des thérapies conventionnelles.

Concernant le dsm j'avais déjà lu ce dont tu parles. Il est possible que certaines traits de caractères dus à l'hypersensibilité soient extrapôlés de manière à pouvoir donner un traitement mais peut-être est-ce plus le cas aux États-Unis qu'en Europe non ?

Pour l'absence d'ago pendant les guerres, on en avait déjà parlé et à mon avis c'est parce que quand l’objet de la peur est réel, notre instinct de survie nous fait faire au mieux (le souci des attaques de paniques pour l'ago ou la sociophobie étant que les symptômes de peurs arrivent alors que nous n'avons aucun danger à combattre et qu'ils submergent totalement, sans compter l'appréhension que l'on a à l'idée de les revivre alors qu'en dehors de la panique, il n'y a "rien").

Citation :
Et me dit, prenez-le pas mal, mais que les agoraphobes s'écoutent peut-être un peu trop et manquent de velonté, comme quoi Moche-maman n'a peut-être pas tord.
D'un autre côté j'en ai parlé à mon psy et il m'a dit que les agoraphobes étaient les premiers à mourir, car ils sont plus faibles que les autres.

Je ne crois pas à un manque de volonté de notre part...
Par contre, le coup du "les ago meurent plus jeunes et sont plus faibles" me semble d'une extrême connerie. D'une part car ton psy du coup se contredit: ça ne serait pas qu'on s'écoute trop mais qu'on est génétiquement trop faible et d'autre part car je ne vois aucune raison à ça (à part si proportionnellement le taux de suicide était plus élevé mais ça ne serait pas des morts "naturelles").

Spoiler:
 

Bonne soirée

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-agoraphobie-ps.blogspot.com En ligne
Bugsbunny

avatar

Féminin
Messages : 780
Date d'inscription : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Sommes-nous manipuler par la psychiatrie.   Jeu 11 Oct - 23:07

Personnellement j'ai souvent l'impression de manquer de volonté. Mais j'avoue que quand je sors et que ça se passe mal, je comprends mieux pourquoi j'en manque.

Je pense qu'il est possible que ce soit notre cerveau ou corps qui déconne et dans ce cas un traitement réellement adapté, qui ciblerait le vrai problème, pourrait aider.
Et faut pas oublier qu'il est possible que les sources de l'ago ou socio soient différentes selon chaques personnes, pour certains c'est peut-être purement psychologique et pour d'autres physique, biologique, je sais pas comment dire, mais pas du à une sensibilité ou à un traumatiste.

Moi de ce que je lis et vois depuis quelques temps, ce serait pas seulement l'incapacité des psy à nous guérir qui fait qu'ils nous préscrivent des médicaments facilement, mais surtout toutes les entreprises pharmaceutiques qui les poussent à nous doper avec, comme arguments, de très hideuses sommes d'argent (et pas que des cadeaux ou voyage, mais des pourcentage sur la vente des médocs par ex.)
Et quand on voit les conneries que font les industries alimentaires pour faire plus de profits, je me dis que ce serait pas si étonnant que la psychiatrie fasse passer le bénéfice avant notre bien être.
Après c'est sur qu'il y a de bon psy avec de bonnes intentions.

J'ai appris dernièrement, mais bon c'est pas nouveau, que des psy, je sais plus ou, avaient dans les années 60, fait exprès de provoquer des psychoses chez des patients ayant d'autres problèmes psychologiques, comme la dépression, afin de pouvoir étudier la psychose et chercher comment la guérir.
S'ils sont capable de faire ça, ils sont capables de beaucoup d'autres choses.

Les "maladies psychiatriques" et les traitement qu'on nous proposent sont les même aux USA qu'en Europe. Donc pour moi on est tout aussi concerné qu'eux.

J'avais vu il y a quelques années, une dame qui avait trouvé comment aider les enfants hyperactifs (TDAH) sans leur donner de ritaline qui est surnommée kidycoke, comme quoi c'est pas rien comme médoc.
Elle expliquais que le problème n'étais pas l'enfant mais la société.
On nous demande de rentrer dans le rang, mais certains n'y arrivent pas aussi facilement, comme les enfants TDAH. Mais ils ne sont pas malades, ils ont juste d'autres besoin, et une fois qu'ils sont compris et qu'on met en place quelque chose qui leur est adapté, et bien l'hyperactivité de l'enfant ne pose plus de problèmes et peut même être un atout.
Ces enfants sont ici considérés et traités de la même manière qu'en Amérique.
Les troubles de la personnalité aussi, comme beaucoup d'autres. Et les traitements qu'on nous proposent. La différences c'est que là-bas c'est plus mis en avant à travers les médias.

Pour ce que mon psy à dit, c'était seulement en cas de guerre. Qu'on serrait les premiers à mourrir. Après je sais pas sur quoi ça se base, et je pige pas trop comment une étude a pu être menée sur ce genre de sujet. Mais il ne parlait pas d'une génétique plus faible. Mais de notre capacité à faire face.
C'est pas vraiment une de mes priorité mais je lui demanderais de me parler plus de cette étude.
Revenir en haut Aller en bas
Bugsbunny

avatar

Féminin
Messages : 780
Date d'inscription : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Sommes-nous manipuler par la psychiatrie.   Ven 19 Oct - 19:20

Si partial soit-il, c’est néanmoins de manière très argumentée qu’il reprend quelques questions classiques, sans réponse nette aujourd’hui encore. Il rappelle par exemple que le nombre de troubles répertoriés a doublé du DSM-II (en 1968) au DSM-IV (en 1994). Parce que les dysfonctionnements de l’esprit humain sont toujours mieux connus, ou parce que les psychiatres inventent aussi les maladies qui les arrangent, eux qui entretiennent des rapports étroits avec l’industrie pharmaceutique ? C. Lane penche pour la deuxième hypothèse, en citant le cas des émotions, ou des faiblesses ordinaires, désormais facilement considérées comme des pathologies. Le titre original de l’ouvrage était d’ailleurs : La Timidité. Comment un comportement normal est devenu une maladie. La timidité, requalifiée de phobie sociale, est ainsi devenue le troisième trouble mental diagnostiqué aux États-Unis, derrière la dépression et la dépendance alcoolique.

Pour ceux qui veulent tout lire :
http://www.scienceshumaines.com/comment-la-psychiatrie-et-l-industrie-pharmaceutique-ont-medicalise-nos-emotions_fr_23573.html
Revenir en haut Aller en bas
Bugsbunny

avatar

Féminin
Messages : 780
Date d'inscription : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Sommes-nous manipuler par la psychiatrie.   Mer 24 Oct - 0:29

Pour expliquer un peu, en ce moment je réfléchis beaucoup aux origines de mon mal être, je vais pas chercher qu'est-ce qui a pu provoquer ça dans mon passé, mais j'essaie d'envisager d'autres possibilités que celle donnée par mon psy.

Donc pour moi il est possible que j'ai ce comportement :

A cause d'un vécu
A cause de ma personnalité
Que ce soit un problème neurobiologique
Ou une incompatibilité (tout à fait normal selon moi) à vivre dans la société actuelle
Et ça peut aussi être un mélange de tout ça.

Voilà pourquoi j'ai ouvert ce topic.

Pas pour dire il n'y a pas de problèmes, ou qu'on est faussement malade, mais plutôt pour dire que ce qu'on nous dis n'est pas forcément ce que nous vivons.
Car y a bien un problème à quelque part.

D'ailleurs j'aimerais ouvrir un topic sur le cerveau, mais bon faut que je potasse avant pour pas dire de bêtise.
Mais perso j'ai appris des choses qui ont changé ma vision des choses et qui me laisse avec beaucoup d'intérogations.
Revenir en haut Aller en bas
lilie
Admin
avatar

Féminin
Messages : 13149
Date d'inscription : 07/09/2010

MessageSujet: Re: Sommes-nous manipuler par la psychiatrie.   Mer 24 Oct - 12:40

Je ne suis pas certaine de te comprendre donc je vais te dire ce que j'ai compris et tu rectifieras si ça ne t'ennuie pas de manière à ce que je puisse te donner mes impressions qui j'en suis certaine t'intéressent au plus haut point

En gros, tu penses à un problème purement physique (cerveau) et que l'aspect psy (vécu, traumatisme, hypersensibilité etc.) serait comme des justifications que l'on se donne (et que les psy nous donnent) sans qu'elles soient réellement à l'origine du problème ?

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-agoraphobie-ps.blogspot.com En ligne
Bugsbunny

avatar

Féminin
Messages : 780
Date d'inscription : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Sommes-nous manipuler par la psychiatrie.   Ven 26 Oct - 17:27

Oui et non.

Je cherche donc j'ai pas un avis posé.

Me dis que ça peut être d'origine physique, mais aussi psy.
Et caractérielle et incompatible à la société.

Si tu veux je tatonne, et je regarde un peu tout les avis sur la sociophobie. Pour/contre, mais c'est pas parce que j'ai ouvert ce topic que je refoule le côté psy, j'essaie d'envisager les choses autrement.
Et si j'en parle ici c'est que vos avis m'intéresse et peuvent peut-être m'aider dans ma réflexion.
Je ne le fais pas par provocation, en disant on est pas malade, on manque de volonté et on se cache derrière de fausse justifications.
Faut vraiment pas le prendre comme ça.
Par contre j'envisage cette possibilité, en me disant que le problème vient peut-être d'ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
lilie
Admin
avatar

Féminin
Messages : 13149
Date d'inscription : 07/09/2010

MessageSujet: Re: Sommes-nous manipuler par la psychiatrie.   Ven 26 Oct - 17:47

Ah mais je ne le prends pas mal, j'essaye juste de comprendre ce que tu exprimes parce que j'étais un peu paumée.

Être incompatible à la société par exemple, tu le ressens comme un problème d’origine psychique ou physique ?

_________________
 
Revenir en haut Aller en bas
http://forum-agoraphobie-ps.blogspot.com En ligne
Bugsbunny

avatar

Féminin
Messages : 780
Date d'inscription : 05/08/2012

MessageSujet: Re: Sommes-nous manipuler par la psychiatrie.   Ven 26 Oct - 19:27

Tu me rassure Lilie, j'avais peur que mes messages soient mal compris. Que je t'ais vexé toi ou autres personnes qui auraient pu lire tout ça.

Dans le cas de l'incompatibilité, il n'y aurait aucunes origines psy ou physique.
Ce serait plus que j'ai un caractère, un mode de pensée, des valeurs, trop vieillotes pour être en accord avec la société de maintenant.
C'est en discutant avec mes grand parents entre autre que je me suis dit que j'aurais été plus à l'aise si j'avais été de leur génération.
Après peut-être que je me trompe.
Ce que toi et mon psy m'avez dit à propos de l'état de notre monde me fait réfléchir.
Peut-être qu'il a raison et que c'est juste ma colère qui me fait penser comme ça.
Encore une fois, je sais pas, je cherche.

Et peut-être que je réfléchis à tout ça pour rien. Sais pas.

Sur un autre forum, une personne a dit que son agoraphobie était dû à une intoxication au plomb. Je suis même tombée sur 2 personnes ayant le même discours, qu'à cause d'une intoxication de quelque chose ils sont devenus ago.
Donc ça, plus ce que me dis mon père sur la psychiatrie, plus certaines "infos" que j'ai trouvé sur le net, plus mes propres impressions, ben me poses plein de questions.
Revenir en haut Aller en bas
Vicra45



Messages : 22
Date d'inscription : 21/10/2012

MessageSujet: Re: Sommes-nous manipuler par la psychiatrie.   Dim 28 Oct - 11:42

Salut

Dans votre discours on voit bien que vous avez un problème avec notre société, si malheureusement votre avis sur la psychiatrie est pas loin de la vérité à savoir un "désemparement" face à des malades sains d'esprits quelque part. Mais d'un autre côté je suis plus d'un avis positif concernant certaines firmes de thérapies, même si je me dis au fond de moi mon agoraphobie ne guérira jamais par expérience, au final on se trompe, a trop vouloir guérir le symptôme on ne fait que masquer le mal qui lui n'a rien a voir avec l'agoraphobie. Je continuerai mon raisonnement plus tard car la je ne me sens pas bien :/
Revenir en haut Aller en bas
TomAngelo

avatar

Masculin
Messages : 100
Date d'inscription : 11/03/2013
Age : 53
Humeur : excellente!

MessageSujet: Re: Sommes-nous manipuler par la psychiatrie.   Lun 20 Mai - 17:29

lilie a écrit:
Spoiler:
 
Bonne soirée
Moi ça me rassure en tout cas
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sommes-nous manipuler par la psychiatrie.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sommes-nous manipuler par la psychiatrie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sommes-nous manipuler par la psychiatrie.
» Sommes-nous faits pour travailler ?
» Débat : Sommes-nous égaux devant le bonheur? Croire rend-il heureux?
» Sommes nous manipulés ?
» Accident du travail : nous ne sommes pas couverts pour les soins

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ETAPE le forum :: Méthodes pour s'en sortir :: Traitements conventionnels pour l'agoraphobie et la phobie sociale-
Sauter vers: